Les religions anciennes: Le Jaïnisme

Les religions anciennes: Le Jaïnisme

Les Origines du Jaïnisme
Le Jaïnisme a commencé avec un enfant. Vardhamana Mahavira (599-527 av. J.-C) est né dans la nord de l’inde. Le religion principale en Inde était l’hindouisme a ce temps là, mais Mahavira, même s’il croyait en de nombreux aspects de l’hindouisme, a cru qu’il y a des certains développements besoins pour la religion. À l\’âge de 30 ans, Mahavira à abandonner l’hindouisme et a décidé de poursuivre ses aspirations spirituelles en ascète. Il était un des enseignantes principales de l’ahimsa, qui est l’art de non-violence. Mahavira a commencé sa vie ascétique en abandonnant tous ses biens terrestres, sauf un pièce de tissu pour se vêtir. En plus, il a devenu végétarien. Il a passé les prochaines 12 ans de sa vie en méditation jusqu à il a atteint l’illumination et a devenu un <>. Pour les prochaines 30 ans après cela il a enseigné des moines ascétiques et élabora la philosophie qui allait devenir le fondement de jaïnisme. Même ainsi, Mahavira n\’est pas marqué comme un fondateur du Jaïnisme. Les jaïns croient qu’il était l\’un des 24 tirthankara venus enseigner la voie de la maîtrise personnelle bref il n\’était pas considéré comme un fondateur mais un professeur venu rétablir les anciens enseignements.

Les Croyances
La croyance principale la plus important pour les jaïns est l’ahimsa: l’art de non-violence. Ce croyance détient plus de poids que d\’être juste la non violence physique, c’est signifie la non violence envers tous les organismes du terre. C’est consiste à éviter d\’effectuer les pratiques qui pourraient causer du dommage à la terre. En plus, c’est consiste à éviter des pratiques qui peut être dommageable soit mentalement ou émotionnellement pour soi-même ou d’autres. Quelque exemples de cette religion mise en pratique sont: les jaïnistes balaient leur siège avec une petite brosse avant de s\’asseoir pour qu\’ils ne tuent pas les insectes qui pourraient s’y trouver. En plus, autres portent les masques enfin d\’éviter avaler un insecte par accident. Alors que cela semble extrême, la religion est lentement entraîne de propager autour le Canada.

Le Karma, la réincarnation et les cinqs pratiques
La karma est la croyance qu’il existe un conséquence à chaque action. Les jaïnistes croient que le karma n’affect pas seulement ta vie sur terre, mais ta vie suivante aussi. Ils croient dans la réincarnation; le concept selon laquelle on possède un lame éternelle qui renaît dans différents corps au cours de nombreuses vies. Le but des jaïnistes est de se payer leur dette karmique enfin d’obtenir salut ou moksha, qui est la résulte de l\’élimination des effets de karma dans sa vie. Le moksha est atteint par la méditation et bonne conduite. La bonne conduite est atteint lorsque t\’implique de montrer ton engagement envers l’ahimsa a travers les cinqs pratiques. Les cinqs pratiques sont: 1. La non-violence, 2. L’authenticité, 3. La prohibition du vol, 4. La celibat et 5. La non possession. Chaque jain doivent maintenir un conduite approprié en voie de réussir la moksha ou avoir un meilleur renaissance dans la vie suivante.

L’atomisme
L’atomisme est la croyance que chaque chose vivante sur le monde possède un âme, ou dans autrs mots, un jiva. Par exemple, ils croient que chaque atome, le plus petit particule qu’existe, possède un ame également. Quand ces atomes se combinent pour créer un plus grand organismes ou objet, l\’âme englobe la dimension de l\’objet. Même les quatres éléments, terre, l’eau, l’air, et feu sont composée des atomes qui sont, par extension, composé des l’esprits. Les jaïns croient que ce croyant les aidera à devenir plus compatissants envers toutes les choses qui possèdent un esprit. Par conséquent, un lien clair est établi entre les mondes physique et spirituel car en suivant l’atomisme il contredit les règles de l’ahimsa. Par exemple, un culte jaïniste extrême va éviter d’utiliser les fleurs dans leur rituels puisque les fleurs possède un l’ame et en utiliser les fleurs c\’est brise les règles de non-violence/ahimsa.

L’absence d’absolu
L’absence absolu est la croyance que rien est absolument exact et absolument inexacte. Par exemple, lorsque quatres personnes différentes regarde a un image, c\’est fort probable ils vont tous avoir un différent perspective de l’image; l’absence d’absolu signifie que chacun des perspectives sont valables et aucun est fausse. Donc, les jaïns croient qu’il n’y a pas un absolu; Ils doivent vivre en suivant l\’ahimsa et éviter les forts déclarations qui font passer pour des certitudes ce qui n’est en fait qu’illusion.

Le Sallekhana
Sallekhana est un pratique qui consiste de faire le jeûne jusqu\’à la mort volontaire. Pour certains, ce pratique regarde beaucoup comme la suicide mais par contre ce pratique donne la chance aux participants de mourir en pleine conscience méditative, en respectant leur voeu jusqu\’à la fin de leur existence terrestre. Au lieu de subir la mort triste et pleine d’angoisse sallekhanna donne la chances aux gens proches à mort un mort en dignité et la detachement. Les participants de ce pratique devrait être spirituellement aptes et se faire sous la supervision des autorités religieuses. Mahavira est mort parmi ce pratique; sa mort était vue comme une libération et un accomplissement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *