L’impact de la gouvernance sur la performance des clubs sportifs : cas de CODM

Avant-propos

Ce projet de fin d’études rentre dans le cadre de la préparation de la licence professionnelle de la filière Management du sport (MS).
Le travail présenté dans ce projet a été réalisé au sein de CODM d’une période allant du 15 avril 2019 au 15 juin 2019, sous le thème : l’impact de la gouvernance sur la gestion et performance des clubs sportifs cas de CODM

Résumé

à l’issue des recommandations de la lettre royale adressée aux participants aux Assises nationales du Sport le 24 octobre 2008 à Skhirat, une gouvernance appropriée et un bon sens managérial sont devenus dorénavant indispensables pour l’émergence de ce secteur, pour ce là, le tissu sportif marocain et surtout footballistique a connu un changement successif dans tous ses composants : d’une part la publication de la loi 30-09 relative à l’éducation physique et aux sports en novembre 2010 dans le Bulletin officiel, qui insiste sur la transformation des clubs sportifs en SA ;
et d’autre part Le lancement du football professionnel en 2011 par la fédération royale marocaine de football , qui a pour objet de rehausser les pratiques managériales des clubs marocains.
Donc lors de ce travail nous avons mis l’accent sur ( l’état des lieux ) du club omnisport de Meknès afin de mieux connaître son Histoire, tout en identifiant l’aspect organisationnel et fonctionnel du club, le mode de gestion de ce dernier, et aussi pour mieux identifier les problèmes et les obstacles qui le ralentissent.
Notre méthode de travail est basée sur des entretiens avec les dirigeants et les stakeholders du club, finalement nous allons analyser les résultats et proposer les meilleures solutions pour réformer le club en terme de gestion et de gouvernance.

Introduction

Le CODM ou club omnisports de Meknès est un club multidisciplinaire, en effet il réunit plusieurs sections sportives tels que : le handball, le basketball, et le football.
Puisque le football est l’une des disciplines les plus pratiquées par les licenciés du club, on lui donnera la grande importance durant ce travail.

En rementant vers l’année 1962 où ce dernier avait été créé, en 1965 il avait eu des moments de gloire parmi les leaders au niveau national, car il avait pu remporter sa première coupe du trône face au Maghreb de Fès, Il l\’emportait en effet (2-0).
Dans la période comprise entre 1966-1994 le club de CODM n\’avait pas pu résister en première division parmi les grands ce qui avait provoqué une crise sportive sans précédents dans le football Meknassis , il avait connu une instabilité des résultats sportifs et de positions entre la première et la deuxième division.L\’an 1995° vint pour ressusciter au sein des supporters, des journalistes ,et des intellectuels sportifs l’espoir que le future du club serait mieux que son passé, en effet La victoire du championnat en 1995 a permis au club de jouer dans la ligue des champions CAF durant laquelle les joueurs étaient arrivés en quart de finale, et avaient été éliminés face au club égyptien du Zamalek.

Par cette participation du club au niveau africain les attentes sportives des supporters devenaient plus en plus grandes, ce qui avait exercé une pression énorme sur les dirigeants pour donner le meilleur de leur mêmes.
L’an 2015 était marquée par la rétrogradation du club en championnat national amateur, ce qui nous pousse de s’interroger sur les problèmes racines et les circonstances qui avaient entouré la chute de cette équipe généreuse qui avait formé des talents, laissant des traces au niveau sportif national qu’international, à savoir : Hassan Chicha , Hamid Hamidouch et Camacho.
De tout ce qu’on a exposé, nous allons s’arrêter dans un premier lieu sur l’historique et l’aspect organisationnel du club , tout en identifiant son mode de gestion, son fonctionnement, et ses différents services.

Puis, nous allons donner une vision sur les principales théories relatives à la gouvernance et leur impact sur la gestion et la performance des clubs sportifs afin de construire une conception ainsi une stratégie claire et solide susceptible de nous aider à lancer ce travail.
Ensuite pour qu’on puisse passer à l’étude de cas on a choisi le CODM et ses stakeholders comme objet d’étude en énumérant les différentes activités faites lors de la réalisation de ce projet.
Enfin, nous allons exploiter les résultats obtenues pour mieux comprendre l’état des lieux du club en vue d’enrichir la réflexion dans ce débat actuel et c polémique crée autour du problématique, surtout avec la nouvelle orientation de l’Etat voire les recommandation de la lettre royale adressée aux participants aux assises nationales du sport 2008 à Skhirat qui vise l’émergence de ce secteur.

Historique du CODM

Pour comprendre de façon claire la situation actuelle du club, il faut tout d’abord mieux connaître son histoire et les circonstances principales qui avaient entouré sa création.
A cet égard, nous allons entamer dans un premier temps un bref historique du sport au Maroc, puis nous allons focaliser sur le sport dans la ville de Meknès, en fin nous allons terminer cette partie avec l’histoire du CODM étant notre objet d’étude.

L’histoire du sport au Maroc :

Selon Monsieur Saïd Zerzouri, docteur en éducation physique de l’université libre Bruxelles en octobre 2006 lors de son travail «L’histoire du sport au Maroc» : à l’issue du développement de son commerce et sa politique de libre-échange, l’Angleterre avait pu exporter ses produits, sa culture, et surtout la divulgation du modèle sportif.

Et par là, le sport moderne était arrivé en France, tout d’abord, il s’était pratiqué uniquement par les bourgeois, ensuite il avait été importé vers l’Afrique par les soldats français, il avait été adopté facilement par les indigènes car ce jeu ne demande pas beaucoup de moyens et de matériels, puis il s’était transformé à un outil de résistance contre le colonisateur, au fait le sport était devenu un moyen d’affirmer l’identité nationale des indigènes.

Donc, on peut dire que le sport moderne au Maroc comme tous les pays colonisés avait été introduit par la domination du colonisateur, par contre les pays européens avaient l’adopté de façon volontariste dans le cadre des échanges culturelles « KAACH Mohamed 1985 »

Lorsque on parle de l‘histoire du sport au Maroc, nous devons citer les grands changements au niveau des infrastructures et les résultats remarquable des années quatre-vingt durant lesquelles les sportifs et les athlètes marocains montraient leurs talents au niveau africain voire mondial.
cette période avait été marquée par une évolution considérable des supports de l\’activité sportive tels que la construction des complexes sportifs bien équipés qui avaient aidé énormément les clubs à absorber le grands nombre des licenciés sportif { 165000 licenciés en 1996 }.
Sur le plan des résultats sportifs, la participation remarquable de la sélection marocaine de football au championnat d’Afrique en 1981 où les joueurs occupèrent la troisième place.

Cinq années par la suite lors de la coupe du monde de football au Mexique 1986, cette sélection marocaine a été la première équipe à franchir le premier tour de cette coupe dans l’histoire du football.
En championnat d’athlétisme à Helsinki 1983, les athlètes nationales avaient fait une grande prestation, en plus les médailles remportées par Saïd AOUITA et Nawal EL MOUTAWAKIL lors des jeux olympiques de los Angeles en 1984 avaient véhiculé une bonne image du Maroc au niveau mondial, le discours Hassane 2 : les supporters mondiaux ont connu plus le Maroc grâce à Saïd AOUITA et Nawal EL MOUTAWAKIL, cette dernière entre dans l\’histoire comme la première femme arabe, africaine et musulmane à remporter une médaille d’or olympique.
Ces résultats sportifs et autres, ont contribué à une révolution dans d’autres sports tels que, la natation, le tennis, la Boxe, le Rugby et les arts martiaux surtout avec l’organisation des jeux méditerranéens à Casablanca 1983.

L’histoire du sport dans la ville de Meknès :

Nous avons dit dans la première partie que le sport moderne avait été importé vers le Maroc par les soldats français, c’était la raison pour laquelle les villes marocaines avaient connu un développement énorme de l’activité physique sur tous les plans, à titre d’exemple : Meknès qui était l’une des quatre villes impériales du Maroc, et qui était la capitale du Maroc durant le règne de Moulay Ismaïl sous la dynastie Alaouite, elle avait connu des créations successives des clubs sportifs presque dans toutes les disciplines.
Tout d’abord, la construction de La première structure sportive à Meknès qui avait été un hippodrome pour l’équitation, construit près de Dar

Beida au début des années 1910, ensuite le club Meknès Sports faisait partie des associations fondatrices de la Ligue d\’Athlétisme du Maroc en 1922, Puis un aéro-club existait à Meknès entre 1929 et 1975, installé sur l\’ancienne base aérienne, avec une activité de parachutisme à la fin des années 1960, ces activités de caractère militaire avaient joué un rôle essentiel dans la préparation physique des soldats dans la ville.

Entre 1937 et 1956 l’union sportif de Meknès de Natation, avait été le champion du Maroc 13 fois, 16 fois champion du Maroc en Water-Polo, et 10 fois champion d’Afrique du Nord, avait participé fortement au championnat Arab en 1957, en plus l’espoir el meknassis de Natation qui avait été le champion du Maroc entre 1956 et 1961, les athlètes de cette époque étaient : allal zaki, Moulay el Arbi el mnouni, salam be, idriss , moulay Ahmed el mrani, el Kadi soussi Mohamed, El Baze Moustafa, Hamid ben Hilal…

Aussi en Boxe, dans les années 1930, l’union sportif de Meknès du Boxe, club chorta du boxe, et Rachad meknassis du Boxe avaient construit la base de ce sport dans la ville, dans le même sens tous les habitants de la ville de Meknès se souviennent avec passion les grands boxeurs de la ville….le jour durant lequel le boxeur marocain et meknassis abedlkrime ( ness kehal ) , il avait mené, dans le cadre du championnat d’Afrique du Nord un combat contre le boxeur français redji, il avait gagné avec mérite……aussi le champion el mghraoui tayeeb et ses rencontres passionnantes, toute la ville se souvient comment il avait pu réaliser la victoire contre le français rober Garcia , ainsi il avait été le champion de l’Afrique du Nord en 1952.
En basketball les clubs de alismailya, usdm, nadi chorta, Association Sportif de Tanger-Fès ces clubs avaient développé ce jeu dans la ville, le club de alismailya c’était le seule club qui arrivait plusieurs fois au final de la ligue du Nord.

L’histoire du football Meknassis :

L’histoire de football Meknassis était à son top pendant les années quarante et cinquante et irrégulière pendant les années soixante, la ville était dotée de trois grandes équipes de football à savoir :

Union sportif de Meknès (USDM) :

Selon monsieur Ahmed lhbibe Belmahdi l’écrivain de l’ouvrage :«Pages lumineuses de l\’histoire du sport de la capitale ismaélienne de Meknès »
L’Union sportif de Meknès (USDM) avait été l’un des premier clubs construits par le colonisateur en 1913, ses dirigeants étaient complètement des français, au fait ses joueurs et ses fans étaient des soldats et des immigrants de différentes nationalités, il avait pu remporter plusieurs titres et considérait le meilleur club de foot de son époque.
On signale que ce jeune club avait bénéficié fortement de la qualité des talents marocains et de leur innovation sur le terrain comme Idriss Klaoua, son frère Mohamed, Mouha wahmina, et benissa koubi.
Concernant la période des années quarante « Mohamed Klaoua » raconte à CODM-Meknes.com : l\’USDM est la seule équipe de cette période qui eut battu la valeureuse équipe rouge le WAC de Casablanca (3-1) à domicile, deux buts marqués par \”Idriss\” et un par son frère \”Mohamed Klaoua\”, Mais au match retour à Meknès le Wydad de Casablanca (WAC) eut gagné face à l\’USDM par 4 à 0 devant son public
D\’après « Mohamed Klaoua » c\’était pour des raisons de politique nationale « l\’équipe du WAC était la seule équipe nationale qui était composée à 100 % de joueurs marocains militants ».

Association Sportif de Tanger-Fès ou le Club de Chemin de Fer de Meknès (ASTF) :

Ce club était fondé durant l\’époque coloniale, c’était le premier concurrent sportif de L’USDM dans la capitale ismaélienne, le match entre les deux équipe avait offert un spectacle attractif pour les habitants, le ASTF était connu par ses joueurs persévérants européennes et marocains, il avait joué au championnat d\’Afrique du Nord de football en Algérie, cette participation avait permet aux joueurs de montrer leur capacité et leur intelligence footballistique, nous citons par exemple lhaj bensa, Belaid, et sknilla qui avait terminé son carrière à Nice en France.

Le club de Rachad de Meknès :

Ce club de Rachad vint en 1956 pour rassembler les talents perdus de la ville en diminuant la grande pression sur les autres clubs de football, il était formé par des joueurs expérimentés tels que : el touhami elbouazzaoui, el Habib.
il était fondé par :Ahmed ben Abderrahmane, el Alaoui, ahbabou, la famille de benali, monsieur Ben moussa msaddek, monsieur Jilali, el Haj Mohamed berrada…
Ces fondateurs et outres avaient beaucoup travaillé pour renforcer le football Meknassis, l’équipe de Rachad avait pu disputer la première saison en 1956-1957 en seconde division, puis il monta en première division, il joua sa meilleure saison en terminant 9e de la saison 1957-1958. À la saison 1958-1959, le club se plaçait dernier du classement et se voyait relégué en seconde division où évoluerait jusqu\’en 1962.
Ces équipes faisaient trembler presque toutes les équipe nationales des joueurs marocaine comme \”KLAOUA\”,MARHOUME \”Idriss\”(ex joueur de l\’équipe de France) et son frère\” Mohamed\”, deux ex-joueurs de l\’USDM et l\’équipe national marocaine.et parfois étrangères par le jeux collectif et individuel de ses joueurs, soixante-dix pour cent des joueurs étaient des européens, mais les plus brillants étaient des marocains.

Le club omnisports de Meknès :

Au début de 1962 les dirigeants de la capitale ismaélienne avaient pensé à créer un club particulier susceptible de réunir les différentes sections sportives, en effet cette vision nouvelle du management et de gestion qui avait été basée sur le recrutement des cadres compétents, vint pour créer un club fort et compétitif afin de suivre les bons résultats des anciens clubs ainsi trouver une place stable en première division nationale, En fait, le CODM Officiellement a été créé en 21 juin 1962 par plusieurs nationalistes meknassis après la fusion de quatre équipe sportive dans la ville de Meknès qui sont: RACHAD MEKNASSI-ASTF-ATLAS-ALISMAILIA.
Ce jumelage donnait naissance à un Club Omnisports De Meknès (CODM) qui comprenait au début cinq sections sportives suivantes :
1. Football
2. Handball
3. Volley-ball
4. Basket-ball
5. Natation
6. Water-polo.
Actuellement le CODM compte quinze sections sportives regroupant toutes les disciplines sportives :
1. Football
2. Athlétisme
3. Le karaté
4. Judo
5. Échecs
6. Course de vélo
7. Boule de fer
8. Gymnastique
9. La boxe
10. Basket-ball
11. handball
12. Natation
13. Volley-ball
14. Tennis de tab
15. Waterpolo
Les fondateurs du CODM :

\”MARHOUME\” Wazines Mohamed,\”MARHOUME\” Laraîchi Abdelkader,\”Marhoume\” Gerjini,\”Marhoume\”,Majdoubi Elarbi, \”Marhoume\” Klaoua Idriss,Benaisa Missoum Mohamed,Ben Mohamed Idriss,Porti Jan Mari,Baumier Rhony,Kladane Losiane,Alberte Sovir,Elalami Idriss,Lamrabet Mohamed,Haj Mosadaq Ben moussa Idriss,Ba Sidi Lahlou Hamid,Haj Bennouna Kassem,Haj Beneltaleb,Saiarh Abdellatif…

Les anciens Présidents du CODM :

Lamrabet Mohamed,Ba Sidi Lahlou Hamid(coupe du trône 1965/1966),Elalami Idriss,Rhalaf Saleh,Haj Benabdeljalil Mohamed,Haj Salam Benouna,Terrab Abdelnaby,Elmandri Kamal,Molay Abdelrahman Elbachiri,Elbaz Mustapha,Kendouci Nourdine,Elalami Idriss,Elrahiwi Abdelaziz,Elalami Idriss,Saâdallah Mohamed( championnat du Maroc 1994-1995), El Mahmoudi Hassan, Haj Kadari Mohamed en 1990.

Les Anciens Entraîneurs du CODM :

Haj Kassem Bennouna( coupe du trône 1965/1966),Carlos Komies\”Espagne\”,Labsir,Chicha Elarbi,Marhoume Bochaîb Elrhanmi,Mandro\”France\”,Koustatinov\”Russe\”,Mustapha Elrazwani,Hamadi Hamidouch,M\’barek,Molay Hassan Chicha,Elarbi Rhalabi,Abdellah ELsatatti,Mohamed Marok,Saïd ElRhayder,Mohamed Beltame,Mustapha Elbatach,Hamid abdelwahab,Abdelkader Youmir, (championnat du maroc1994-1995),Tilmane\”Belgique\”,Aziz Elamri,George Koratch\”Yougoslave\”,Rhosi Mehdi Faria(Brésil),Abdelghani Lakhal\”Ghouini\”,Abdelkhalek Louzani,Haj Abederahmane Elslimani,Aziz Elamri,Fakhredine Rhajhi,Raoul Savoy(Suisse)-Fouad Assou, Raoul Savoy (Suisse)- Abdelkader Youmir.Azzedine belkbir,Samba, Abderrahim Talib.

Le parcours du CODM section football :

le CODM Officiellement a été créé en 21 juin 1962 par plusieurs nationalistes meknassis après la fusion de quatre équipe sportive dans la ville de Meknès qui sont: RACHAD MEKNASSI-ASTF-ATLAS-ALISMAILIA.
Le CODM en 1963 rejoint la première division suite à sa victoire au matche du barrage contre MAZAGANE EL Jadida.
En 1965-1966 le CODM a remporté la coupe du trône après sa victoire historique sur son voisin classique MAS de Fès à Casablanca par deux buts à zéro inscrits par Boaza et Hamidouch. Malheureusement en cette année le club meknassis est rétrogradé en deuxième division.
1969:Promotion en première division.
1970: relégation en deuxième division.
1973-1986 est la plus longue période du club en première division.
En 1981 le CODM finaliste à la coupe du trône a perdu contre le WAC à Rabat (2-1).
Concernant cette final \”HAMID ABDELWAHAB\” joueur du CODM raconte a CODM- Meknes.com:
\”c\’est un mauvais souvenir à ma carrière sportive, six minute de la fin du matche le CODM qui a mené un but à zéro (But de AZIZ ),prend deux buts et perd cette final 2-1\”.
1989-1990: CODM- FUS 0-1(match pour la promotion en 1ère division).
1990-1991: CODM- TAS 2-2 et 4-5au pénalités (match pour la promotion en 1ère division).
1993-1994:CODM rejoint la 1ère division après son victoire au match du barrage à Casablanca contre HUSA au pénalités (4-2).
EN 1994-1995 le CODM a remportée pour la première fois de son histoire la championnat du royaume avec l\’entraîneur ABDELKADER YOUMIR et des joueurs du grand tallent : CAMACHO,BOUDOUMA,BIDANE,HSINA,DRIDAB,BENHSAYEN,CHAKIR,DALIL,MANTIH,RALFI,YOUSFI,et le gardien RHALIL\”NKONO\”.
En 1995-1996 Le CODM est qualifié au quart du final de la coupe d\’Afrique du club des champions mais il est éliminé contre la valeureuse équipe égyptienne ELZAMALIK qui a gagné au matche d\’aller au Caire par deux buts à zéro, et (2-2) au matche du retour à Meknès.
Après cette année le CODM n\’a pas connu un grand succès et s\’est contenté de sa place en bas du tableau de la GNF1. Et cela est pour des raison concernant l\’absence d\’une politique de formation des joueurs et des crises financières qui ont poussés les dirigeants Meknassis de déclarer forfait général. Mais grâce à l\’intervention de MOULAY MAHDI ALAOUI wali de la région Mekhnès Tafilalt qui a proposé de nouvelles stratégies sportives et administratives dotées désormais de structures solides et performantes, et la création d\’un conseil administratif composé de 101 membres:
50membres des potentialités économiques.
34 membres des différentes sections du club
17 membres des potentialités sportives de la cité ismaïliennes.
Ce club de CODM-section football avait construit des talents qui avaient joué dans la sélection nationale et dans les clubs marocains et étrangers :

Le joueur Son propre club Le club où il avait joué
Mohamed et son frère glaoua L’union sportif de Meknès Bordeaux en France
chicha Rachad de Meknès Nice en France
Badidi CODM Le Raja de Casablanca
Baba CODM Club de Sidi kasm
El Msbahi CODM EL Kawkab de Marrakech
Jennan CODM Le MAS
Belaid Association Sportif de Tanger-Fès El mulodia de Oujda

Quand on parle de l’histoire du CODM, il ne faut pas oublier les grands résultats sportifs des autres sections qui avaient présenté de façon honorable non seulement la ville de Meknès, mais également le Maroc aux championnats africains et mondiales :
Le handball qui est la section la plus titrée du club. :
Dans la coupe du trône :
Cette équipe de handball de CODM avait réalisé un parcours remarquable au niveau national :
Vice-champion: 1967,1969,1983,1990,2011
Champion : 1983, 1989, 1995, 1996, 1998, 2000, 2002, 2007, 2009
Championnat du Maroc :
Champion : 1984, 2001, 2006
Vice-champion : 2007, 2009,2011.
Le CODM section-Natation entre 1962 et 1990
12 fois champion du Maroc en Natation et en Water-Polo.
Campion du Maroc du plongée entre 1962 et 1988
Championnat dans plusieurs match internationaux
Les sportifs de cette époque sont : Mohamed belhsane el barki, Mohamed ben rradi, khalid ben chamsi,najat salama, chbihi najia,el hamzaoui Rachid….
Le CODM section d’athlétisme :
les athlètes meknassis depuis la création du CODM ont montré leur talent, en plus ils ont défendu le drapeau marocain avec persévérance et détermination tels que :

noms Club Distance remarque
Abrkan Saïd CODM 400M Champion du Maroc plusieurs fois
Karoui khadija CODM 500M Médaille d’or ( les jeux d’été)
Kouche Maryam CODM La marche Médaille d’or
Sakya Hanane CODM La marche Champion du Maroc
El alaoui fouzia CODM La marche Médaille d’argent
Lwlan Mostafa CODM La marche Champion du Maroc
El kanouchi khalid CODM 10 000M Champion du Maroc

Il y avait aussi des athlètes appartenant au CODM et qui ont joué en équipe nationale D’athlétisme comme : boulan Moustafa, kouch Maryam, abrkan said, belmoujahid Abderrazak, mhidra el Arabi…….

LE CODM section-volley-ball :
Cette équipe de volley-ball avait pu réaliser un très bon parcours :
L’année Le titre L’entraîneur
1983 Championnat du Maroc Abdelghani mochrif
1984 Participation en jeux Arabes en Cairo Abdelghani mochrif
1985 Championnat du Maroc et La coup du trône Abdelghani mochrif
1986 Championnat du Maroc Abdelghani mochrif
1888 La coup du trône Khalid el Amri

Le basketball féminin :
Le club de basketball féminin depuis sa création a donné une opportunité aux joueuses Meknassis de montrer son talent , il a pu développer la pratique sportive féminine dans la capitale ismaélienne :
1. Outre que la coupe du trône 1986, Cette équipe a pu remporter le championnat nationale et la coupe du trône dans toutes les saisons entre 1977 et 1990 !
2. Dans cette période 90% des joueuses de l’équipe nationale étaient des joueuses du CODM.
Le water-polo :Dans les années 60, à propos des deuxièmes jeux Arabes à Casablanca, l’équipe nationale avait été composé de plus de 80% d*es joueurs du CODM.
Résumé de cette partie d’histoire:
A partir de l’histoire du club et son palmarès dans toutes les disciplines, on peut juger que le CODM est un héritage de notre ville, il s‘agit de l’un des grands clubs au niveau national qu’international.
Depuis sa création il avait pu construire une identité sportive spécifique, il avait pu former des talents laissant des traces inoubliables dans l’histoire du Maroc et de l’Afrique.
Pour connaitre le CODM de façon plus proche, nous vous proposons son aspect organisationnel actuel

Fiche technique du CODM :

intitulé : le club omnisports de Meknès
Forme juridique : association sportive multidisciplinaire privée
L’objectif : l’association a pour objet l’accès de tout le monde à la pratique des déférentes disciplines sportives proposées conformément à l’éthique et aux règlement des fédérations concernées
Composition : l’association se compose de membres actifs et de membre d’honneur

Les organes de l’association : l’assemblée général, le comité directeur, les commissions, les 15 sections sportives
Date de création : 21 juin 1962
la durée : la durée est illimitée
Le Siège social : place al Amir Abdelkader Rue Idriss 1er-(v.ns)- Meknès
Téléphone : 035521646
Fax : 035527324

L’organigramme hiérarchique du codm section Football

président

tion et

Coordinateur
des commissions

Le CODM est une association sportive c’est la raison pour laquelle il se conforme au règlement des associations :

Le comité directeur: est l’organe de direction et de gestion de l’association. A cet effet, il : fait les taches suivantes :
1- Exécute les décisions prises par l’assemblée générale.
2- Elabore le projet du programme d’action annuel et le soumet à l’approbation de l’assemblée générale.
3- Délibère sur le projet de budget de l’association et le soumet à l’approbation de l’assemblée générale.
4- Etablit le statut du personnel de l’association et le soumet à l’approbation de l’assemblée générale.
5- Elabore les projets de statuts et du règlement intérieur et les soumet à l’approbation de l’assemblée générale.
6- Fait respecter par les organes de l’association ainsi que par son personnel, les présents statuts ainsi que les règlements, et les décisions de la fédération ou des fédérations sportives nationales auxquelles l’association se trouve affiliée.
7- Propose à l’assemblée générale, la radiation d’un membre de l’association, ou sa suspension selon le cas.
8- Prend toutes les mesures nécessaires afin de garantir un suivi médical régulier des sportifs affiliés à l’association.
9- Veille sur l’encadrement technique des différentes catégories d’équipes affiliées à l’association.
10- Gère et entretient les infrastructures sportives de l’association et veille sur leur état.
11- Elabore en cas de nécessité, le projet de création d’une société sportive conformément à la loi 32-09 précitée ci-dessus.
12- Prend toute décision ou mesure relative à la bonne gestion de l’association, en tout respect de ses statuts et de son règlement intérieur.

Fonctions des principaux responsables :

Le président

Le président du comité directeur est, de droit, le président de l’association. A ce titre, il : fait les taches suivantes :

– Représente l’association dans tous les actes de la vie civile et à l’égard des pouvoirs publics ;
– Assure l’exécution des décisions de l’assemblée générale et du comité directeur ;
– Veille au fonctionnement régulier de l’association ;
– Elabore l’organigramme de l’administration de l’association et le soumet à l’approbation du comité directeur ;
– Assure le bon déroulement des assemblées générales et des réunions du comité directeur ;
– Signe toute décision, correspondance, ou tout document engageant l’association ;
– Ordonnance les dépenses, est ce dans la limite du budget approuvé par l’assemblée générale ;
– Négocie des appuis financiers à court terme auprès des établissements bancaires ;
– Conclut, sur autorisation de l’assemblée générale, des emprunts bancaires à moyen et long terme ;
– Gère le patrimoine de l’association, sur autorisation de l’assemblée générale Recrute et révoque le personnel de l’association.
Il Peut déléguer une partie de ses attributions à l’un des vice-présidents qui le seconde dans l’exercice de ses fonctions et le remplace en cas d’absence ou d’empêchement,

Le secrétaire général

Le Secrétaire Général est chargé de :
– La coordination des activités des organes de l’association et le suivi des relations avec les instances sportives.
– La préparation des élections et des réunions des assemblées générales et du comité directeur
– La préparation du rapport moral de l’association à soumettre à l’approbation de l’assemblée générale.
– L’établissement des procès-verbaux des délibérations des assemblées générales et du comité directeur.
Le secrétaire général est assisté dans ses fonctions par le secrétaire général adjoint qui le remplace en cas d’absence ou d’empêchement.

Le Trésorier :

Le trésorier est chargé de :

– Gérer les ressources de l’association. A ce titre, il procède au recouvrement des recettes, à la liquidation des dépenses ordonnancées par le président, et à la
tenue de la comptabilité de l’association qui doit être certifiée par un commissaire aux comptes.
– Cosigner avec le président les chèques et titres de paiement émis au nom de l’association.
– Préparer le projet de budget de l’exercice suivant et le soumettre à la délibération du comité directeur.
– Préparer le rapport financier de l’association à présenter à l’assemblée générale.

Le trésorier est assisté dans ses fonctions par le trésorier adjoint qui le remplace en cas d’absence ou d’empêchement.

Les commissions :
commissions chargées d’assister le comité directeur dans l’exercice de ses fonctions. A cet effet, ces commissions se chargent d’exécuter les missions qui lui sont déléguées par le président du comité directeur
donc Pour assurer son bon fonctionnement, le club a instauré
7 commissions afin d’animer le projet
sportif :

• commission organisation et festivité
• Commission communication et relations publiques
• commission Marketing et sponsoring
• commission technique
• commission financiere et comptable
• commission RH
• commission sociale

commission technique :
cette commission se compose de l’entraineur, l’entraineur adjoint, le préparateur physique, Kinésithérapeute , il a pour objet :
définir la politique technique du club
• le suivi et l’amélioration de la performance technique et physique des joueurs,
• la planification et programation des séances d’entrainement
• l’aménagement du matériel, La gestion de l’équipe lors des matchs
• faire progresser les qualités physiques des joueurs
• la détections de jeunes et Le choix des joueurs pour les matches
• La progression individuelle et collective des joueurs
• L’encadrement technique des pratiquants

• commission RH :

La commission de la gestion de ressources humaines elle s’occupe de la gestion du carrière et de la paie du personnel, a pour mission de mettre à la disposition du club, les moyens humains nécessaires pour le bon déroulement de son activité prancipale,

• commission financiere et comptable :
Cette Commission est chargée de
développer la gestion financiere du club,
• faire en sorte que la gestion financière du club soit au service de ses objectifs
• Assurer le bon versement des cotisations par les membres de l\’association
• gérer le compte bancaire de l\’association,
• contribuer à l’élaboration de rapport financier
• contrôler les dépenses et les recettes
• gérer les salaires du personnel

Commission communication et relations publiques :
La Commission de communication et Relations Publiques
• assure les contacts du Club avec les médias, radio, télévision, journaux,
• Essayer de sensibiliser le public aux activités et aux actions du club
• Inviter les supporters à participer aux actions du club
• Informer les fans des activités et des réunions du club
• Faire en sorte que les informations soient diffusées efficacement au sein du club
commission sociale :
cette commission permet de joindre le social au sportif, Par ces actions sociales le CODM essaye de créer un climat favorable à la productivité, aussi il fait en sorte que les conditions de travail soient présentes, au fait le club est un système ouvert par rapport à son environnement, il constitue une locomotive dans le paysage sportif local et impacte le vécu de la population de toute la région.

• commission Marketing et sponsoring :
Cette commission a pour objet d’étudier et d’influencer les besoins et les comportements des consommateurs, et l’adaptation de l’offre sportif à leurs attentes à travers des actions Marketing bien adaptées, en plus le volet sponsoring trouvera un soutien financier ou matérie par un partenaire au profit du club.
commission organisation et festivité :
Cette commission s’occupe de la bonne organisation des évènements sportifs et culturels du club de la conception jusqu’à la réalisation.

Règlement intérieur
«
Les modalités de fonctionnement et d’organisation des organes de l’association sont fixées dons son propre règlement intérieur.

L’Assemblée Générale : est l’organe suprême de l’association, elle est composée de l’ensemble des membres actifs de l’association.
L\’Assemblée Générale ordinaire est chargée de :

1. Fixer la politique générale de l’association, ses orientations ainsi que son contrôle.
2. Délibérer sur les rapports moral et financier de l’exercice écoulé.
3. Délibérer sur le programme d’action annuel prévisionnel.
4. Approuver le budget de l’exercice suivant.
5. Elire le président du comité directeur et ses membres.
6. Emettre toute proposition ou recommandation à soumettre aux instances fédérales.
7. Mandater sur proposition du comité directeur et pour chaque exercice, un commissaire aux comptes indépendant pour examiner et certifier les comptes de l’association.
8. Fixer le montant des cotisations annuelles sur proposition du comité directeur.
9. Traiter toute question en rapport avec l’association.
10. Exercer les attributions qui lui sont expressément dévolues en vertu des présents statuts.

Article 18 : Tenue de l’assemblée générale ordinaire
L’Assemblée Générale Ordinaire se réunit une fois par an. La convocation de l’Assemblée Générale Ordinaire est portée à la connaissance des membres et des personnes habilitées à participer à ses travaux, par voie de courrier recommandée avec accusé de réception, quinze (15) jours au moins avant la date fixée pour sa tenue.
L’assemblée générale ordinaire doit se tenir trente (30) jours au moins avant la date prévue pour l’ouverture de la saison sportive.

La convocation de l’assemblée générale ordinaire ne peut être effectuée que par le président de l’association ou suite à une demande émise par les membres adhérents de l’association représentant la moitié des voix plus un. Dans ce dernier cas, une demande doit être formulée au président de l’association avec mention des points qui seront traités lors de l’assemblée générale. Celle-ci, devrait se tenir dans un délai ne dépassant pas un mois à partir de la date de réception de la dite demande.

L’assemblée générale ne peut délibérer valablement que si la moitié de la totalité des voix la composant plus une voix est représentée.

Si le quorum n’est pas atteint, l’assemblée générale ordinaire est de nouveau convoquée dans un délai d’au moins quinze (15) jours ; elle peut dans ce cas délibérer valablement quel que soit le nombre des voix représentées.

L’assemblée générale ordinaire est présidée par le président du comité directeur ou par l’un de ses représentants en cas d’absence.

Article 19 : Ordre du jour

L’ordre du jour de l’assemblée générale est arrêté par le comité directeur, il doit comporter au minimum les points suivants :

1- La vérification des pouvoirs et du quorum. 2- L’allocution d’ouverture du président.
3- La communication du procès verbal de l’assemblée générale ordinaire précédente.
4- La délibération sur les rapports moral et financier.
5- La communication du rapport du commissaire aux comptes. 6- La délibération sur le projet de budget de l’exercice suivant.
7- La désignation des scrutateurs et contrôleurs des procès verbaux.
8- L’élection du comité directeur lorsqu’elle arrive à échéance, conformément à
l’article 23 ci-dessous.
9- La radiation d’un membre ou son exclusion le cas échéant. 10-L’admission de nouveaux membres, le cas échéant.
11-L’examen des propositions et vœux présentés à l’assemblée générale ordinaire par les membres la composant. Ces propositions et vœux doivent parvenir au comité directeur, au moins cinq jours avant la date de la tenue de l’assemblée générale ordinaire.

L’ordre du jour et le rapport moral et financier sont adressés aux membres de l’assemblée générale ordinaire, dix (10) jours au moins avant la tenue de celle-ci. Ces documents peuvent être également retirés par les membres de l’assemblée générale ordinaire, auprès du siège de l’association.
L’assemblée générale ordinaire ne peut délibérer sur aucun point non inscrit à l’ordre du jour.

Sous-Section 2 : L’assemblée générale extraordinaire Article 20 : Attributions
L’assemblée générale extraordinaire peut à tout moment se réunir notamment pour :

1- Adopter les statuts et le règlement intérieur de l’association.
2- Délibérer sur les modifications des statuts et du règlement intérieur de l’association, proposées soit par le président de l’association, soit par un ou plusieurs membres. Dans ce dernier cas, la proposition de modification doit parvenir au comité directeur au moins cinq jours avant la date de la tenue de l’assemblée générale extraordinaire.
3- Décider de la création de sections (valable pour les associations multidisciplinaires).
4- Traiter toute question urgente proposée par le président de l’association. 5- Révoquer éventuellement le Comité Directeur.
6- Décider de l’abolition de chaque section, sur proposition du comité directeur
(valable pour les associations multidisciplinaires).
7- Décider de jumeler l’association avec une autre association sportive. 8- Prononcer la dissolution de l’association.

Seules les questions inscrites à l’ordre du jour peuvent être examinées.

Article 21 : Tenue de l’assemblée générale extraordinaire

L’Assemblée Générale Extraordinaire ne peut être convoquée qu’à l’initiative du Président du comité directeur ou à la demande des membres représentant au moins deux tiers des voix la composant. A cet effet, une demande doit être formulée au président de l’association avec mention des points qui seront traités lors de l’assemblée générale. Celle-ci, devrait se tenir dans un délai ne dépassant pas un mois à partir de la date de réception de la dite demande.

Doit être joint à la convocation à l’assemblée générale extraordinaire, l’ordre du jour ; qui doit parvenir aux membres et aux personnes habilitées à participer à ses travaux, par voie de courrier recommandé avec accusé de réception ; est-ce au moins quinze
(15) jours avant la date convenue pour la tenue de cette assemblée.

L\’Assemblée Générale Extraordinaire ne peut valablement délibérer que si les deux tiers au moins des membres la composant sont présents.

Si le quorum n’est pas atteint, l’assemblée générale extraordinaire est de nouveau convoquée dans un délai d’au moins quinze (15) jours ; elle peut dans ce cas délibérer valablement quelque soit le nombre des voix représentées.

L’assemblée générale extraordinaire est présidée par le président du comité directeur ou par l’un de ses représentants en cas d’absence.

Les décisions de l\’Assemblée Générale Extraordinaire sont prises aux deux tiers
des voix des membres présents.

Le vote est secret.

Le vote par correspondance ou par procuration n’est pas admis.

Lorsque la motion de révocation du Comité Directeur est votée, l\’Assemblée Générale Extraordinaire désigne une commission chargée de la gestion des affaires courantes jusqu’à l’élection d’un nouveau comité directeur par l’assemblée générale ordinaire la plus proche.
Elections :

Le président et les membres du comité directeur sont élus au scrutin de liste pour une durée de quatre (4) ans renouvelable une seule fois par l’assemblée générale de l’association dans les conditions suivantes :

Chaque candidat à la présidence doit présenter une liste de candidature, dont il est le mandataire, comportant un nombre de noms des membres égal au nombre de sièges à pourvoir. Sont représentées aussi les femmes adhérentes de l’association ainsi que les différentes disciplines sportives pratiquées au sein de l’association (Cas s’appliquant aux associations sportives multidisciplinaires).

Ne peuvent se présenter à l’élection au comité directeur, toutes personnes ayant la qualité de sportif ou de cadre sportif au sein de l’association , ou toute personne qui exerce des fonctions de gestion ou d’encadrement technique, en contrepartie d’une rémunération ou à titre bénévole, ou toute personne ayant la qualité de membre du comité directeur d’une autre association sportive, ou ayant la qualité de sportif ou de cadre sportif dans une autre association sportive, ou exerçant des fonctions de gestion ou d’encadrement technique.

Chaque liste de candidature doit être revêtue de la signature légalisée des candidats et indiquer leurs noms, prénoms et sexe.

Le mandataire de la liste doit dans les Huit (8) jours au moins avant la date de l’assemblée générale ordinaire qui procédera à l’élection du comité directeur ; déposer la liste de candidature auprès du secrétariat général de l’association.

Est élue au premier tour, la liste qui a obtenu la majorité absolue des voix exprimées. A défaut, un deuxième tour est organisé dans les quinze (15) jours qui suivent ; auquel se présentent les deux listes ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages lors du premier tour. La liste qui a obtenu le plus de voix, est élue.

Lorsque les deux listes recueillent le même nombre de suffrages au 2éme tour, la liste dont le mandataire est le moins âgé, est élue. En cas d’égalité d’âge, un tirage au sort désignera la liste élue.

3- Délibérations :

Le comité directeur ne peut délibérer valablement que lorsque la moitié de ses membres plus un, sont présents.

Les décisions sont prises à la majorité des voix. En cas de partage égal des voix, celle du président est prépondérante.

Tout membre qui s’est absenté à trois (3) réunions consécutives sans motif valable est déclaré démissionnaire du comité directeur.

: Réunions – ordre du jour

Le comité directeur se réunit au moins une fois par mois sur convocation de son président.

La convocation, qui doit être accompagnée de l’ordre du jour, doit être adressée aux membres du comité directeur Dix (10) jours au moins avant la date de la réunion.

Assistent à titre consultatif aux réunions du comité directeur, toutes personnes dont la présence est jugée utile ; ainsi que les présidents délégués des sections (cas
s’appliquant aux associations sportives multidisciplinaires).

Le secrétaire général établit l’ordre du jour. Chaque membre du comité directeur a le droit de proposer les points qu’il souhaite insérer à l’ordre du jour à charge pour lui de les faire parvenir au secrétaire général au moins cinq (5) jours avant la date de la réunion.

ARTICLE – 10 : RESSOURCES
Les ressources de l\’Association proviendront :
– des cotisations de ses membres ;
– la contribution aux charges liées à ses activités
– et de toutes autres rentrées qui soient conformes à la loi en vigueur.

One thought on “L’impact de la gouvernance sur la performance des clubs sportifs : cas de CODM

  • 9 Sep 2019 at 8:45 am
    Permalink

    38 Le syst me sportif fran ais appara t comme un service public partag entre l tat, les f d rations et le mouvement olympique. La structuration de ce syst me s est en effet d velopp e, de 1880 nos jours, selon trois axes ou trois formes d organisation diff rentes et compl mentaires : une forme associative, une forme publique ou tatique et une forme marchande (Defrance, 2004). La libre initiative associative, qui allait donner naissance aux f d rations, a but sur le dirigisme du gouvernement de Vichy de 1940 1944 marquant l entr e de l tat dans le fait sportif. Il faudra attendre l ordonnance du 28 ao t 1945 pour, d une part, faire na tre une v ritable reconnaissance du mouvement sportif dans sa capacit contribuer des actions d int r t g n ral et, d autre part jeter les bases, jamais d menties jusqu ce jour, d une coop ration entre l tat et les f d rations marquant l l originalit du syst me sportif fran ais (Call de, 2000).

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *