Le diabète chez les personnes âgées

Le diabète chez les personnes âgéesIntroduction Dans les pays développés, environ 12-25% des personnes de plus de 65 ans sont diabétiques. La personne âgée a la plus haute prévalence de diabète, comparée aux autres groupes dâge (Ardigo et al., 2013). Comment la définition du diabète, est une maladie chronique qui survient lorsque le pancréas ne produit pas assez d\’insuline ou lorsque l\’organisme n\’est pas capable d\’utiliser efficacement l\’insuline qu\’il produit. Aussi, le diabète est un important problème de sante publique, et il est lune des quatre maladies non transmissibles prioritaires ciblées par les dirigeants mondiaux (OMS, 2016).Le diabète est une pathologie chronique majeure chez les personne âgées, touchant jusquà 14% de la population de 75 à 80 ans. Lobjectif principale de la prise en charge est de prévenir la dégradation de létat de santé et daméliorer si possible la qualité de vie de la population (Verny, et al., 2004). Diabète est divisé en trois différents types ; diabète mellitus, diabète insipides et diabète gestationnel. Il y a les deux classes principales de diabète mellitus sont ; le diabète de type 1 qui correspond à la destruction de la cellule bêta pancréatique aboutissant à une carence absolue en insuline (une absence de sécrétion d\’insuline par le pancréas), dorigine immunologique ou idiopathique. Le diabète de type 2 qui associe un déficit insulinosécrétoire (cellules du pancréas joue un rôle majeur dans cette réponse. Bien que l\’augmentation du glucose sanguine) relatif à une insulinorésistance dominante (une mauvaise utilisation de l\’insuline par les cellules de l\’organisme). La complication du diabète chez les personnes âgées ont été affecté les plusieurs parties de lorganisme et accroitre le risque général de décès prématuré. Les plusieurs complication possibles sont la perte de vision, laccident vasculaire cérébral, linfarctus du myocarde, linsuffisance rénale, lamputation des jambes, et des lésions nerveuses (OMS, 2016).Le diabète gestationnel (absence de consensus demeure) est une affection provisoire qui survient pendant la grossesse et il est associe a un risque à long terme de diabète de type 2 (Balkau, 2000). Le diabète insipide est caractérisé par lexcrétion de volumes abondants durine non concentrée, résulte dune carence de laction de lhormone antidiurétique arginine vasopressine et peut être causée par lun des quatre défauts fondamentalement différents, y compris une altération de la sécrétion des troubles de la fonction rénale (Robertson, 1995). Les symptômes du diabète sont liés à laugmentation de la glycémie, ou concentration de sucre dans le sang. À mesure que la glycémie augmente, le glucose passe dans lurine. Le rein excrète une grande quantité deau supplémentaire pour diluer la grande quantité de glucose perdue, ce qui entraîne une production excessive durine qui, à son tour, suscite une soif anormale. (Wayne & Kue Young, 2003). A partir de ces types de diabète, diabète type 1et type 2 sont plus élevées chez les personnes âgées. Cette revue de littérature est une chance de connaitre la prévalence de diabète chez les personnes âgées, une synthèse des connaissances actuelles pour les déterminants de la sante, les stratégies de prévention. En effet nous discutons enjeux (pistes de réflexions pour la pratique et la recherche en santé publique.Epidémiologique du diabète chez les personnes âgéesA léchelle mondiale, on estime à 422 millions le nombre des adultes qui vivaient avec le diabète en 2014, contre 108 millions en 1980. La prévalence mondiale du diabète (normalisée selon lâge) a presque doublé depuis 1980, passant de 4,7 à 8,5 % de la population adulte. Le diabète a provoqué 1,5 million de morts en 2012. Une glycémie supérieure à la normale, qui accroit le risque de maladies cardiovasculaires et dautres pathologies, a été cause de 2,2 millions de décès supplémentaires. 43 % de ces 3,7 millions de décès ont touché des personnes de moins de 70 ans (OMS, 2016). Selon les estimations de lorganisation mondiale de la santé (OMS), les diabétiques sont environ 350 millions dans le monde, avec une prévalence chez les plus de 65 ans denviron 12-25%. Les principaux facteurs expliquant ces données sont le vieillissement de la population générale, laugmentation de la population en surpoids, le style de vie sédentaire et histoire familiale de diabète ont une plus grande probabilité de développer un diabète en vieillissant (Ardigo et al., 2013).Le diabète a fait 1,5 million de morts en 2012. En 2014, 422 millions de personnes dans le monde étaient diabétiques, la prévalence dans la population adulte étant de 8,5 % (OMS, 2016). Le panorama de la santé 2011 de lOCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) dresse le constat : « le diabète a été la cause de plus de 300 000 décès dans les pays de lOCDE en 2009, et il se place au quatrième ou cinquième rang pour les causes de décès dans la plupart des pays développés » (Franc, 2013). En 2010, plus de 6 % de la population des pays de lOCDE, soit 83 millions de personnes, souffraient de diabète (type 1 ou 2). En 2005, on estimait que plus de 20 millions de personnes en États-Unis étaient atteintes de diabète. Environ 30% de ces personnes avaient des cas non diagnostiqués. Le risque accru de diabète est principalement associé à l\’âge, à l\’appartenance ethnique, aux antécédents familiaux de diabète, au tabagisme, à l\’obésité et à l\’inactivité physique. Les autres complications liées au diabète, comme les maladies cardiovasculaires, les maladies rénales, la neuropathie sont une cause importante d\’augmentation de la morbidité et de la mortalité chez les diabétiques américain (Deshpande, et al., 2008).Les pays en développement et particulièrement en Afrique subsaharienne, lOrganisation mondiale de la santé (OMS), prévoit une croissance mondiale de la prévalence du diabète, qui devrait atteindre 300 millions de malades en 2025. Environ 18 millions dindividus meurent chaque année de maladies cardio-vasculaires principalement liées à des facteurs de risque comme le diabète sucré. Ces conditions appellent la sensibilisation et la participation de tous les acteurs intervenant dans la santé publique (Gning, et al., 2007). Le programme mondial de santé publique montre que le diabète est reconnu comme une cause importante de morbidité prématurée et dincapacités. Le diabète appartient en quatre maladies non transmissibles prioritaires ciblées par les dirigeants mondiaux dans la déclaration politique de 2011 sur la lutte contre les maladies non transmissibles (Gning, et al., 2007). Le moyen possible de prévenir ou de réduire sensiblement lincidence et les effets du diabète et dautres maladies non transmissibles au moyen dinterventions fondées sur des données factuelles, dun cout abordable, économiques, étendues a lensemble de la population et multisectorielles.Synthèse des connaissancesLes explications du déterminant de santé spécialement en santé publique est un facteur qui influence létat de santé d\’une population soit isolément, soit en association avec dautres facteurs, comme le facteur individuels (comportementaux), sociaux, économiques, politiques, culturels et environnementaux qui contribuent directement ou indirectement, dune façon positive ou négative, à influencer la santé des individus ou des populations.Caractéristiques individuellesLes caractéristiques biologiques et génétiques sont associées au développement du diabète. Pour la santé de la population chez lensemble des hommes et des femmes de tous âges qui ont un excès de poids ou qui sont obèses. On a montré que la perte de poids améliorait la maîtrise glycémique en augmentant la sensibilité à linsuline et la captation du glucose et en réduisant la production hépatique de glucose (Wharton, et al., 2018). www.canadianjournalofdiabetes.comLes moyens des interventions multisectorielles sont nécessaires pour réduire la prévalence des facteurs de risque de diabète modifiables comme le surpoids, lobésité, la sédentarité et une alimentation nocive pour la santé dans la population générale. Les certains facteurs de risque du diabète de type 2 comme les facteurs génétiques, ethniques et lies a lâge ne sont pas modifiables (OMS, 2016).Les plusieurs étude ont également montré que les courbes de prévalence du diabète de type 2 dépendent fortement du statut socioéconomique, particulièrement chez les femmes. Une association existe entre la prévalence du diabète et le faible statut socioéconomique (SSE), mais la relation entre ce dernier et lincidence du diabète est moins bien connue (Ross, et al., 2010).Et aussi, la prévalence de diabète de type 2 est relativement élevée dans les tranches dâge 50-59 et 60-69 ans. Ces classes correspondent à une génération qui a connu les guerres, donc les épidémies et les restrictions alimentaires. Après lâge de 70 ans, la prévalence baisse, ce qui est certainement dû au biais de la mortalité sélective (Zaoui, 2007). La diminution de diabète est très important chez les personne âgées, il fout diminue moyen le risque par exemples pratique ou augmentes exercices physique comme la diminution de poids pour prévenir lobésité comme le facteur de risque. La sensibilisation des consommateurs et leurs connaissances en matière dalimentation saine et dactivité physique peuvent résulter de campagnes médiatiques et éducatives de longue durée visant à accroitre la consommation daliments sains (ou a réduire la consommation daliments moins sains), et à augmenter lactivité physique. Éducation thérapeutique collective : ce quen pensent les adolescents diabétiquesOn considère que léducationthérapeutique est la pièce maîtresse du suivi du patientdiabétique.Léducation thérapeutique ne se contente pas dapporterdes connaissances, elle doit permettre de motiver le jeune, et dele rendre capable dutiliser ses connaissances et ses aptitudespratiques pour résoudre les problèmes de sa vie quotidienneavec la maladie.Milieux de viePar ailleurs, on a vu plus haut que la prévalence de la maladie diabète était plus élevée en milieu urbain. Pour létude conduit par Zaoui, (2007) montre que, la prévalence de diabète globale est alors de 14,2 %, les hommes (20,4 %) étant plus touchés que les femmes (10,7 %). Cette prévalence globale est de 15,3 % en milieu urbain et de 12,9 % en milieu rural. Plus de 50 % des diabétiques ont au moins un membre de leur famille atteint de la maladie. Et aussi, les taux dobésité mesuré par lindice de masse corporelle ont été constatés chez les deux sexes et dans les deux milieux. Ainsi, 56,7 % des hommes et plus de la moitié que des femmes souffrent dobésité en milieu urbain et 60 % de la population diabétique présentent au moins une complication dégénérative.SystèmesLa litératie est une part important de la population présente dun faible au niveau de la santé, pour la diminution dun problème de diabète chez les personnes âgées. La prise en compte du niveau de littératie de la population par le système de soin et les professionnels de la santé est donc un déterminant systémique de diabète chez les personnes âgées. Et en effets ont améliorés de risque à partir de moyen de sensibilisation pour assure la bonne qualité de vie de la population. Ce tadire que le niveau faible déducation initial constitue une inégalité sociale pouvant contribuer au développement de la maladie de diabète chez les personnes âgées plus tard (Gagnayre & Traynard, 2001).Par ailleurs, le system de sante et de service sociaux ont continué daugmentation de moyen de protection contre la maladie du diabète chez personne âgées et augmente le diagnostic plus tôt vous pouvez prendre des mesures pour rester en bonne santé de population en générale. Pour lutilisation des services de santé au canada pour assure la bonne qualité de sante de la population, crée une maison de repos, ou une maison de convalescence durant les 12 mois précédant enquête. Une grande majorité (84 %) des diabétiques de 45 à 64 ans ont déclaré avoir fait vérifier leur pression artérielle durant les six mois précédant (James, et al., 1998).Contexte globalContexte économiqueLe diabète et ses complications sont responsables dimportantes pertes économiques pour les diabétiques et leur famille, ainsi que pour les systèmes de sante et les économies nationales. Les diabète a été comme une maladie plus efficace au pays de développement, plus de 75 % des personnes atteintes de diabète dans le monde vivent dans des pays en développement (Debussche, et al., 2009).Pour le moyen économique, Le plusieurs études montre que les médicaments ont occupés le grand parti de budget de diabète chez les personnes âgées. Par exemples : Au Sénégal, lEtat subventionne lachat de linsuline humaine pour près de 300 millions de francs par année. Au Mozambique, le gouvernement doit dépenser 3,60 euros pour acheter une ampoule dinsuline chez les diabétique (Gning, et al., 2007).En Analyse économique des soins des personnes traitées pour le diabète en France, les principaux postes de dépenses 37% pour lhôpital et 27% pour la pharmacie. Lhôpital était le poste de dépenses le plus important avec 4,7 milliards deuros en 2007, 31 % des personnes diabétiques étant hospitalisées durant la période étudiée. La pharmacie, qui représentait plus du quart des dépenses, était le deuxième poste de dépenses (3,4 milliards deuros) (Ricci, et al., 2010).Stratégie potentielleLa stratégie proposée afin de réduire la prévalence du diabète chez les personnes âgées spécialement le type 2. Il utilise les moyen des campagnes de dépistage et de sensibilisation des sujets à risque et dimplémenter des stratégies visant à prévenir le développement et la progression de la maladie. Lautre stratégie de prévention du diabète de type 2 se fondent sur les connaissances de la physiopathologie (les dérèglements du mode de fonctionnement normal des éléments constitutifs du corps humain) et de lhistoire naturelle de la maladie (Scheen & Giet, 2005). Aussi, On utilise le style de vie ou médicaments en prévention du diabète de type 2 dans les pays développés, les plusieurs études ont montré que les mesures hygiéno-diététiques (l\’étape indispensable au traitement du diabète) sont capables de réduire denviron 50 % la survenue dun diabète de type 2 chez les sujets à risque (Scheen, et al., 2003).Les outils de diagnostic et de surveillance est une autre moyen de réduire la prévalence de diabète. Les patients diabétiques ont également besoin de surveiller leur glycémie avec des glucomètres pour connaitre le niveau de glycémie et assure la bonne qualité de vie de la population.Analyse critiqueCette revue de littérature nous a permis de constater que létat des connaissances ayant trait aux déterminants sociaux de diabète chez les personnes âgées demeure limité. Les plusieurs étude a apporté sur les déterminants ayant trait aux caractéristique individuelle et limpact du milieu de vie, des systèmes et du contexte global demeurent peu étudiés. Pour les stratégies dintervention, il y a le quelque fortes et faiblesses de moyen dintervention dans tout le domaine. Par exemple éducation, on a diminué les mauvaises habitudes de vie, ce qui concoure à une plus faible prévalence de diabète. Une autre des faiblesses de notre intervention est que de nombreuses personnes âgées diabétique ont tendance à diminuer leur niveau dactivité physique et pourrait refuser de participer au programme (). Cependant, étant donné que la danse demeure une activité physique de faible intensité, modulable et quelle peut être présentée comme une activité sociale plutôt que comme une session dexercice, notre programme pourrait être attrayant pour cette clientèle.Enjeux et pistes de réflexionLa prévalence importante du diabète et des symptômes diabétique chez les personnes âgées sont un enjeu préoccupant à plusieurs considérations. La prévalence des malades diabétiques, pour lessentiel de diabète de type 2, de 135 millions en 1995 à 300 millions en 2025. Cette tendance est plus nette dans les pays développés et en Afrique subsaharienne en particulier et aussi augmentation de coûts de santé (Gning, et al., 2007).La transition démographique risque également daugmenter limportance des inégalités sociales et de santé. Par exemple : La structure des dépenses de soins variait en fonction de lâge, plus de matériels et dispositifs médicaux chez les plus jeunes, plus de soins infirmiers chez les plus âgés. Donc les jeunes avants 45 ans avaient des consommations plus importantes de matériels et dispositifs médicaux (800 euros en moyenne par personne et par an) mais les personnes âgées avaient leur coût moyen annuel tiré par un accroissement des soins infirmiers (1 900 euros en moyenne par personne et par an) (Ricci, et al., 2010). Lautre inégalité sociales et de santé chez le diabétique, les taux de mortalité par hyperglycemie sont sensiblement plus élevés chez les hommes que chez les femmes dans les Regions OMS de lEurope, de lAsie du Sud-Est et des Ameriques, (OMS, 2016). En fin, la fonction plus important de la santé publique sont diminue le problème de inégalité sociales pour résoudre le problème de sante chez le diabétique et assure la bonne qualité de la population en générale. Conclusion Au cours de cette revue de littérature, nous avons expliqué limportance dessentiel dans le domaine médical, social et économique de diabète chez les personnes âgées. Lamélioration et traitement du suivi des personnes diabétiques conformément à la recommandation, a entrainé un meilleur équilibre glycémique, tension artériel et lipidique chez ces derniers, qui reste encore insuffisant. Nous avons répertorié certains des déterminants de la santé les plus significatifs qui contribuent au développement du diabète en essayant de mettre en évidence l\’impact de certaines inégalités sociales. Et aussi, Nous avons prend la décision de réduire le risque. Par exemple: augmentation de exercices physique pour réduire le poids comme le risque plus élevés de cause de diabète à partir daugmentation de lespérance de vie. Nous conseillons la population en générale pour lutter contre lilliteracie (améliore laccès à léducation doit devenir une priorité), aussi il faut assure laccessibilité géographique et financière aux médicaments est indispensable. Pour le programme de santé publique, nous espérons que les autorités de santé publique saisiront cette occasion pour sensibiliser le public à limportante de la question de diabète chez les personnes âgées et à la nécessité daccroître notre implication sociale auprès de ces personnes. Références Ardigo, S., Perrenoud, L., & Philippe, J. (2013). Diabète de la personne âgée: une prise en charge sur mesure. Rev Med Suisse, 9 (389), 1192-9.Balkau, B. (2000). Discussion épidémiologique des nouveaux critères de diabète. Médecine thérapeutique/Endocrinologie, 2(3), 229-34.Debussche, X., Balcou-Debussche, M., Besançon, S., & Traoré, S. A. (2009). Les défis de la gestion autonome du diabète dans les pays en développement. Diabetes Voice, 54, 12-14.Deshpande, A. D., Harris-Hayes, M., & Schootman, M. (2008). Epidemiology of diabetes and diabetes-related complications. Physical therapy, 88(11), 1254-1264.Franc, C. (2013). Le diabète-Des chiffres alarmants. médecine/sciences, 29(8-9), 711-714.Gagnayre, R., & Traynard, P. Y. (2001). Léducation du patient atteint de maladie chronique Lexemple du diabète. Actualité et dossier en santé publique, 36, 48-49.Gning, S. B., Thiam, M., Fall, F., Ba-Fall, K., Mbaye, P. S., & Fourcade, L. (2007). Le diabete sucre en Afrique subsaharienne. Aspects epidemiologiques, difficultes de prise en charge. Médecine tropicale, 67(6), 607-611.Gning, S. B., Thiam, M., Fall, F., Ba-Fall, K., Mbaye, P. S., & Fourcade, L. (2007). Le diabete sucre en Afrique subsaharienne. Aspects epidemiologiques, difficultes de prise en charge. Médecine tropicale, 67(6), 607-611.Millar, W. J., & Young, T. K. (2003). Évolution du diabète: prévalence, incidence et facteurs de risque. Rapports sur la santé, 14(3), 82-003.mondiale de la Santé, O. (2016). Rapport mondial sur le diabète).Ricci, P., Chantry, M., Detournay, B., Poutignat, N., Kusnik-Joinville, O., Raimond, V., … & Weill, A. (2010). Analyse économique des soins des personnes traitées pour diabète (études Entred 2001 et 2007). Pratiques et Organisation des soins, 41(1), 1-10.Ricci, P., Chantry, M., Detournay, B., Poutignat, N., Kusnik-Joinville, O., Raimond, V., … & Weill, A. (2010). Analyse économique des soins des personnes traitées pour diabète (études Entred 2001 et 2007). Pratiques et Organisation des soins, 41(1), 1-10.Robertson, G. L. (1995). Diabetes insipidus. Endocrinology and metabolism clinics of North America, 24(3), 549-572.Ross, N. A., Gilmour, H. L., & Dasgupta, K. (2010). Incidence du diabète sur 14 années: le rôle du statut socioéconomique. Statistique Canada.Scheen, A., & Giet, D. (2005). Prevention du diabete de type 2: un nouveau defi de sante publique. Revue Médicale de Liège, 60(5-6), 383-90.Scheen, A., Letiexhe, M., & Ernest, P. (2003). Prevention du diabete de type 2: style de vie ou medicaments?. Revue Médicale de Liège, 58(4), 206-10.Verny, C., Oudhriri, M., Neiss, M., & Rabier, P. (2004). Le diabète du sujet âgé. NPG Neurologie-Psychiatrie-Gériatrie, 4(24), 33-38.Zaoui, S., Biémont, C., & Meguenni, K. (2007). Approche épidémiologique du diabète en milieux urbain et rural dans la région de Tlemcen (Ouest algérien). Cahiers d\’études et de recherches francophones/Santé, 17(1), 15-21.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *