Qu’est-ce que le Private Equity et comment mesure-t-on sa performance ?

Que le lecteur soit averti, l’objet de ce chapitre est de définir pour les uns ou de rappeler pour les autres ce qu’est le Private Equity, cette partie théorique constitue un préalable au focus que nous souhaitons faire sur le Maroc. Ce premier chapitre constitue pour le lecteur l\’occasion d’acquérir une vision précise des différents tenants et aboutissants du Private Equity.
Il convient tout d’abord de contextualiser le Capital-investissement dans le mécanisme d’allocation de capital à une société en besoin de financement. En effet, dans une économie la source de tout capital est l’épargne constituée par les ménages, les sociétés et l’Etat. Nous ne rentrerons pas dans le détail de ce qui pousse un agent économique à épargner plutôt qu’à dépenser son argent, partons plutôt du principe qu’un agent économique souhaite faire fructifier son épargne, qu’il doit faire un choix d’investissement et que ce choix est principalement motivé par son profil risque/rendement. Il existe alors différents moyens d’investir son épargne :
– Investissement direct : c’est simple, il n’y a pas d’intermédiaire entre l’investisseur et la société, aucune réglementation ne régit cette typologie d’investissement. On peut considérer que cela consiste en du Private Equity Informel. Les rendements peuvent être extrêmes élevés mais le risque est non maitrisable.
– Investissement via des véhicules de gestion d’actifs : l’épargne est investie dans des supports faisant l’objet de réglementation et nécessitant la présence d’intermédiaire (sociétés de gestions, gérants de portefeuille,…). Il peut s’agir de Private Equity (actions non cotées), d’action cotée, de dette cotée, ou de dette privée. Les principaux investisseurs sont des institutionnels et les horizons de placement varient de quelques jours voire quelques heures dans le cas d’une simple spéculation à plusieurs dizaines d’années (exemple : caisses de retraite).
– Placement de l’épargne auprès des banques : c’est la solution la plus facile et la moins contraignante (pourvu que la réglementation n’empêche l’investisseur de retirer son argent au moment souhaité et qu’une crise de liquidité ne survienne), les taux sont connus à l’avance et les horizons de placement pré définies.Le rendement est donc moins important qu’un placement sur les marchés (chiffres).
Le schéma ci-dessous nous permet d’avoir une structure de l’allocation du capital claire :

Il convient également de classifier le capital investissement parmi les 2 classes d’actifs suivantes :
– Actifs traditionnels : ce sont les bons du trésor, les obligations privées, les actions cotés ou encore l’immobilier en direct.
– Actifs alternatifs : Private Equity, produits dérivés, hedge funds, ETF, OPCR / OPCI.
Check page 55 de these pays emergent olivier younes
Intéressons-nous désormais à la définition du Private Equity.
I. Qu’est-ce que le Private Equity ?
A. Définition
« Le Private Equity consiste en l’apport, par des investisseurs, à des entreprises non cotées (Private), de fonds propres (Equity) ou quasi fonds propres pour en financer le développement ou le rachat. Ces apports sont réalisés par des sociétés ou des fonds d’investissement, des caisses de retraite (Pension funds), des banques, des sociétés d’assurances, ou de grosses entreprises. Ils peuvent aussi être le fait de personnes physiques que sont les capital risqueurs ou Business Angels » .
Le Private Equity, inclut deux activités principales :
– Le capital risque (ou Venture Capital) : consiste à investir à long terme dans des entreprises fraichement créées.
– Le Buy Out : les fonds sont investis pour le rachat d’une partie du capital d’entreprises établies, ces opérations de reprises utilisent souvent le levier de la dette, ce sont les fameux LBO (Leverage Buy Out). L’horizon d’investissement est en moyenne de 5 à7 ans.
A travers, ces deux modes d’intervention, l’objectif recherché est la création de valeur pour les actionnaires représentés généralement par les investisseurs et les entrepreneurs.
B. Segments de l’industrie du Private Equity :
Plusieurs références permettent d’identifier le domaine d’intervention du Private Equity, la valeur des apports réalisés (les fameux tickets), les secteurs ciblés (fonds spécialisés ou thématiques) ou encore zones géographiques d’intervention. Cependant la référence la plus utilisée concerne le stade auquel le fonds d’investissement intervient dans le cycle de vie des entreprises.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *