Ingénierie de Formation

Généralité sur l’ingénierie de formation

Définition de l’ingénierie de formation. Afin de réussir une formation, il ne faut rien laisser au hasard, depuis l’identification des besoins en formation jusqu’à l’évaluation finale de l’action de formation.

Chaque étape doit être parfaitement structurée. C’est dans cette perspective que s’inscrit l’importance de l’ingénierie de formation. Selon G. Le Boterf, l’ingénierie de la formation constitue « l’ensemble coordonné des activités de conception d’un dispositif de formation (cursus ou cycle de formation, centre de formation, plan de formation, centre de ressources éducatives, session ou stage… en vue d’optimiser l’investissement qu’il constitue et d’assurer les conditions de sa viabilité ».

T. Ardouin a essayé lui aussi d’élucider l’ingénierie de la formation en le considérant comme « une démarche socioprofessionnelle où l’ingénieur formateur vise par les méthodologies appropriées à analyser, concevoir, réaliser et évaluer des actions, les dispositifs et/ou système de formation en tenant compte de l’environnement et des acteurs professionnels. » À partie de ces deux définitions, on peut définir l’ingénierie de formation comme un ensemble cohérent de démarches méthodologiques qui s’appliquent à la conception d’actions de formation pour atteindre l’objectif fixé de manière optimale.

Elle comprend : l’analyse, l’élaboration, la réalisation et l’évaluation d’un dispositif de formation. Finalité de l’ingénierie de formation: Quel que soit le domaine, La finalité d’une démarche d’ingénierie est la recherche d’une optimisation de l’investissement.

Les objectifs d’une démarche d’ingénierie en général s’inscrivent dans une perspective de renforcement de l’efficacité de l’action et de rentabilité. De ce fait, l’ingénierie cherche à se doter des moyens nécessaires et suffisants pour agir dans les meilleures conditions possibles compte tenu des contraintes de l’environnement.

L’ingénierie de la formation construit donc une architecture de la formation qui servira de moyen pour réaliser cette finalité d’optimisation. Étapes de la démarche de l’ingénierie de formation : La démarche de l’ingénierie de formation est constituée de quatre étapes principales (Analyser, Concevoir, Réaliser, Évaluer) que l’ingénieur de la formation doit coordonner et piloter en vue de mener une action, un dispositif ou un système de formation de manière optimale pour le développement des compétences des collaborateurs de l’organisation. Démarche d’ingénierie Phases Etapes Investigations Analyser Concevoir Mise en œuvre Réaliser Evaluer.

1. Analyser : Le passage par cette étape est une condition essentielle dans la réussite de la démarche dans sa globalité vu que c’est elle qui différencie la démarche d’ingénierie d’une démarche basée seulement sur l’offre de formation et la déclinaison de l’action.

Elle consiste à analyser les besoins en formation dans leur contexte à savoir l’environnement, le cadre socioprofessionnel et des enjeux et objectifs des commanditaires. Ces besoins n’existent pas en soi mais se constituent par l’écart existant entre un profil professionnel requis ou souhaité et un profil réel. L’analyse s’appuie sur un ensemble de questionnements, de confrontations et de vérifications qui permettent de circonscrire l’objet et les moyens d’y répondre. Elle s’attache à analyser l’environnement et à comprendre l’organisation, son fonctionnement, les acteurs et leurs enjeux, les objectifs déclinés, voire les objectifs sous-jacents.

Elle s’attache également à repérer le climat social, le mode de management et le système de gestion des ressources humaines.

Suite à cette analyse, l’ingénieur en formation est en mesure de dessiner un avant- projet qui comprend :

– L’identification du contexte ;

– Les grandes orientations du projet ;

– Les différentes étapes et leur planification ;

– La logique d’organisation ;

– La définition des moyens humains, techniques, matériels et financiers.

2. Concevoir : Cette étape de conception consiste à apporter des éléments de réponse spécifiques et adaptés à l’environnement étudié précédemment. Il s’agit pour l’ingénieur de formation d’expérimenter, d’imaginer des dispositifs spécifiques, de proposer des réponses adaptées, de formuler les objectifs, d’accompagner les décisions, de planifier et coordonner le projet.

L’ingénieur de formation fournira un projet d’action finalisé à partir du ou des avant- projets rédigés et discutés.

Le projet comprend :

– Les objectifs généraux et opérationnels ;

– Les acteurs concernés par le projet ;

– L’organisation générale de l’action et du dispositif ;

– Le calendrier et délais de réalisation ;

– Les moyens disponibles et nécessaires à mettre en œuvre ;

– Les résultats attendus (quantitatifs et qualitatifs) ;

– Le dispositif d’évaluation aux différentes étapes avec les critères et les modalités

– L’évaluation finale

La dimension conception s’appuie sur des référentiels, cahiers des charges et contractualisation en formation.

3. Réaliser : Durant cette étape le responsable de l’ingénierie de formation assure trois grandes activités du dispositif de formation, on distingue :

– L’animation : elle est assurée par un ensemble de fonctions à savoir, la mise en œuvre des partenariats, le recrutement, la mobilisation et l’animation d’une équipe pluridisciplinaire et la coordination des différentes parties du projet.

– Le pilotage : il s’agit s’assurer la gestion, le contrôle et la régulation du projet notamment par l’ajustement régulier des moyens aux buts, la logistique matérielle et humaine, l’optimisation des méthodes de travail et l’enchainement des actions, la création et l’utilisation des tableaux de bord, le suivi et l’évaluation pédagogiques, organisationnels et financiers.

– La communication : joue un rôle important dans la réalisation du projet. Elle permet aux acteurs concernés de disposer des informations dont ils auront besoin et d’accompagner les différentes étapes de l’ingénierie. Pour ce faire, l’élaboration d’un plan de communication s’avère nécessaire dans la mesure où elle permet de répertorier la communication à déployer avant, pendant et après la formation.

Le plan de formation, tant durant sa préparation que durant sa mise en œuvre, doit donc aussi être conçu comme un support de communication entre les différents acteurs concernés. L’étape réalisation s’appuie sur le plan de formation, la veille documentaire et des tableaux de bord. Cet ensemble d’activités (animation, pilotage, communication) amène à l’évaluation.

4. Évaluer : Selon Marc Dennery l’évaluation de la formation est « l’ensemble des actions entreprises dans le cadre d’un processus formel afin d’analyser soit les effets d’une formation sur les apprenants, soit la qualité d’une action ou d’un projet de formation, soit la pérennité d’un système de formation et son impact sur la performance globale de l’entreprise, et de comparer ces effets ou cette qualité, ou encore le degré de pérennité du système au regard des investissements réalisés ».

Nous pouvons définir donc l’évaluation en formation comme une étape de l’ingénierie de formation qui permet de renseigner sur l’efficacité d’une formation ou d’un système de formation en mettant en exergue les points forts et les points faibles des actions réalisées.

L’évaluation de la formation est un processus à plusieurs niveaux, on distingue :

– Niveau 1 : L’évaluation de la satisfaction L’évaluation de la satisfaction, appelée également évaluation à chaud, est une évaluation qui permet de recueillir à la fin de l’action, via un questionnaire distribué à chaud, la perception des participants sur l’action de formation qu’ils viennent de suivre. Elle a pour objectif d’évaluer un certain nombre de critères permettant de suivre l’évolution du projet, de donner des indications sur ses chances de réussite et d’apporter les actions correctives et d’amélioration pour les prestations ultérieures.

– Niveau 2 : l’évaluation pédagogique L’évaluation à ce niveau porte sur les acquises au cours de la formation. Il s’agit, selon Le Boterf, de vérifier si les objectifs pédagogiques on été atteints, autrement dit, si les capacités et connaissances acquises ont été effectivement intégrées par ceux qui ont suivi l’action de formation. Ils sont la traduction concrète des objectifs comportementaux dont l’atteinte sera évaluée au niveau

3. – Niveau 3 : l’évaluation du transfert sur les situations de travail L’évaluation du troisième niveau est une évaluation « à froid » qui intervient après l’action de formation. Elle permet d’évaluer, par le biais de critères d’observation rigoureusement définis, le degré d’atteinte des compétences et des comportements attendus en situation de production, quelques semaines après la formation.

Elle vise à répondre à cette question : « en quelle mesure les acquis des stagiaires (niveau 2) sont-ils effectivement utilisés par eux en situation de travail ?

– Niveau 4 : l’évaluation des effets de la formation Ce niveau permet d’examiner si les objectifs individuels ou collectifs fixés on été atteint. Il s’agit d’évaluer si la formation a permis d’atteindre les objectifs prévus sur le terrain et, précisément, les objectifs organisationnels, ou objectifs d’évolution.

La conception la plus simpliste de cette évaluation revient à examiner si les résultats attendus sur le terrain ont été atteints. La réalisation des objectifs de la formation est mesurée par des indicateurs physiques tels que diminution des coûts de main-d’œuvre, des accidents de travail, de l’absentéisme, volume de production, des ventes, du chiffre d’affaires… et des indicateurs qualitatifs, taux de mobilité professionnelle par exemple.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *