Perspectives sociales

Cognitive: Cette perspective est centrée sur le savoir; c’est à dire un ensemble de connaissances et de compétences non innées et également à sa mise en application dans des activités quotidiennes comme au travail. Dans ce cas, nous voyons que ce n’est pas tous les employés qui possèdent un bagage et une expérience dans le monde de la restauration comme par exemple Victor qui est gérant et qui, autrefois, était un vendeur de parfums ou comme pour les garçons de table à qui nous avons assigné un nombre important de tâches à effectuer sans forcément être formé ou encore pour les serveurs à temps partiel qui pratiquent ce métier en parallèle de leurs études. Les employés sont également embauchés sans répondre à certains critères sur le plan moral à savoir une bonne maitrise de soi, une bonne gestion du conflit, une capacité à travailler en équipe, la mener, la motiver, la gérer tout simplement.

Psychologique: Cela requiert une capacité importante à comprendre autrui. Un gestionnaire doit être capable de comprendre les actions des membres de l’équipe qu’il mène et de trouver des pratiques pouvant répondre aux besoins de ces même membres; c’est à dire un manque ressenti que nous devons satisfaire. Ici, nous voyons que tout au long du cas, la plupart des gérants choisis imposent un climat autoritaire, froid, ne respectent pas les membres de leur équipe, ils ne cherchent pas à répondre à leurs besoins, certains sont arrogants, travaillent sous pression ce qui engendre une pression sur tout le reste de l’équipe. Ils utilisent une motivation négative à savoir des menaces ou des sanctions comme le retrait des fonctions de certains serveurs, ce qui les démoralisent. Dans cette étude, ce fut le cas pour Victor, Charlotte, Etienne ou encore Nathan.

Politique: Cette perspective est la combinaison d’intérêt commun, de mission, de décision stratégique et d’objectifs collectifs. C’est à dire que si au sein de l’équipe les intérêts divergent ou ne répondent pas aux besoins de certains, le mieux serait de trouver un arrangement ou de négocier par exemple. Un gestionnaire possède un rôle fondamental dans la perspective politique; c’est à dire qu’il prônera toujours l’interêt collectif et fera toujours en sorte qu’ils convergent car cela représente une source de motivation pour son équipe. Il va alors user de sa position hiérarchique et de son pouvoir; à savoir, sa capacité d’influencer, voir, d’imposer ses vus.

Dans le cas que nous traitons, excepté

Rose, les gérants n’ont pas cherché à écouter les membres de leur équipe, à se baser sur l’intelligence collective, c’était toujours comme ils voulaient et ne cherchaient pas à connaitre leur avis, les employés devaient se contenter d’écouter et de mettre en application les directives même si cela allait a l’encontre de leur intérêt personnel. Sarah, une employée exemplaire s’est d’ailleurs plainte du manque de reconnaissance de William et de Victor.

Symbolique: Celle-ci est basée sur les valeurs. Chaque membre d’une équipe est basé sur des valeurs qui motive son action. Ces valeurs aident même à l’intégration des employés dans une organisation. La valeur a un aspect personnel, le but dans une équipe n’est pas d’avoir les memes valeurs mais de les respecter lorsque celles-ci différent et engendrent des conflits au sein du groupe. C’est pour cela qu’il est primordiale pour un gestionnaire de savoir communiquer et motiver. Lors de l’étude de ce cas, nous avons vu qu’il y a, d’une part, des problèmes au niveau de la communication. Les gestionnaires que nous avons rencontré ne savent pas faire passer l’information à leur équipe sans crier, se disputer, manquer de respect ou humilier. Comme c’est le cas de Etienne avec les cuisiniers et les serveurs, Nathan avec son ton plus qu’autoritaire envers Matthieu, Victor avec ses grandes disputes et son ton provocateur envers les clients et les serveurs. D’autre part, nous avons vu des problèmes au niveau de la motivation. Les managers en tête des équipes n’ont pas su motiver les membres, au contraire ils les ont démotivé. C’est le cas de Charlotte, la plupart des nouveaux employés avaient peur d’elle ou la méprisent. Elle ne cherchait pas à connaitre les nouveaux et était plus sévère avec eux. Elle démoralisait l’équipe et employait des suspensions ce qui ne les encourageait point. Rose, elle, était venue avec une nouvelle approche qui aidait les serveurs, ce qui les avait motiver et les avait fait revenir.