Le développement des compétences

Considérée longtemps comme une simple obligation de dépense pour l’entreprise, la formation a évolué au cours de ces dernières décennies en important progressivement des pratiques et des méthodes d’ingénierie pour contribuer au développement de l’entreprise.

Elle représente aujourd’hui un investissement stratégique et une composante fondamentale de la politique de gestion du capital humain que toute entreprise doit prendre en compte.

En effet, dans un environnement économique en perpétuelle évolution et hautement concurrentiel, l’entreprise est appelée à s’adapter aux changements fréquents de cet environnement afin d’assurer sa croissance et sa pérennité. Cette adaptation ne peut se faire sans la prise en compte du développement des compétences des hommes et des femmes qui contribuent à grande échelle au développement de l’entreprise.

C’est à ce titre que la formation est considérée comme l’un des outils de la gestion des ressources humaines les plus efficaces dans la mesure où elle permet de monter en compétence ses collaborateurs afin de les adapter aux changements de l’environnement économique et les préparer à l’accompagnement de ses orientations stratégiques.

Prendre en main la formation professionnelle de ses ressources humaines permet donc à l’entreprise d’augmenter la productivité de ses collaborateurs et par conséquent la rentabilité. D’autre part, la formation est une source de motivation pour les collaborateurs.

C’est une occasion pour eux pour développer de nouvelles compétences complémentaires et additionnelles aux leurs. Cela montre à quel point l’entreprise s’intéresse à leur développement professionnel.

En conséquence, elle permet une adaptation permanente des compétences disponibles aux compétences requises en cas de promotion, mobilité ou redéploiement, ce qui fait d’elle l’outil par excellence de la gestion des itinéraires d’emplois et de gestion de carrière.

De la qualification à la compétence Avant les années 1980, il n’était pas dans l’air du temps de parler de « compétences » mais plus exactement de « qualifications ».

Les qualifications sont à entendre comme l’ensemble des aptitudes qui sont nécessaires pour faire un travail, du point de vue de la reconnaissance officielle de ces savoir-faire : elles sont reconnues/validées, notamment par un diplôme ou par la preuve d’une expérience. (Confère le système de la VAE à cet égard).

Une qualification est par conséquent un niveau individuel attesté par un diplôme ou par une validation des acquis de l’expérience.

Ces qualifications sont la base d’un système de classification des emplois. Aujourd’hui, les entreprises se rapprochent du système des compétences plutôt que de s’en référer exclusivement à celui des qualifications.

Le concept de compétence a pris de l’importance au cours des années 80. C’est après les vagues de licenciement et les départs en retraite anticipée que les entreprises ont pris conscience qu’elles perdaient des savoirs et des savoir-faire.

Depuis quelques décennies la notion de compétence est devenue inévitable, tant au sein des organisations que dans le champ de l’éducation et de la formation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *