Diabète sucré – Troubles endocriniens et métaboliques

Introduction

Le diabète sucré est la maladie métabolique la plus courante et est principalement défini par le niveau d’hyperglycémie .selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), ’’le diabète est une maladie chronique qui survient lorsque le pancréas ne produit pas assez d’insuline ou lorsque l’organisme n’est pas capable d’utiliser efficacement l’insuline qu’il produit .il en résulte une concentration accrue de glucose dans le sang. ‘’

Ce syndrome est devenu un problème majeur de santé au monde ,surtout que la maladie est hétérogène résultante de plusieurs facteurs tels que l’âge d’apparition, le niveau de la glycémie ,l’origine ethnique.les facteurs environnementaux et génétiques agissent ensembles . Cet hyperglycémie chronique est liée à des complications diverses qui apparaissent à long terme. plusieurs troubles métaboliques entrainant des modifications structurales et fonctionnelles permanentes et irréversibles des cellules corporelles surviennent.(Huijberts MS,2008 ; Harzallah F, 2006 ; Skapare E, 2013 )

Les effets cumulatifs de l’hyperglycémie chronique et de la toxicité du glucose qui en résulte sont considérés comme des facteurs de développement de complications cliniques chroniques appelés « complications du diabète » :ils concernent d’une part, les gros vaisseaux formant des macroangiopathie,et d’autres part les micro-vaisseaux appelés micro angiopathies .parmi les microangipathies, on note la rétinopathie, la néphropathie, la neuropathie, la micro angiopathie généralisée et artériosclérose. .(Huijberts MS,2008).

En raison de l’énorme morbidité et mortalité associée au diabète, plusieurs études ont été réalisée pour comprendre les principaux mécanismes qui conduisent à ces complications. Parmi ceux-ci, des études indiquent que la toxicité du glucose est médiée par une production accrue de produits chimiques hautement réactifs, appelé de produits finaux de glycation avancée (AGE) et montrent que les niveaux de ces éléments jouent un rôle causal dans le développement des complications diabétiques.( Vlassara H,2002 ; Yan SF,2003 ; Huijberts MS,2008)

La glycation est un processus physiopathologique qui conduit à la formation de produits finaux de glycation avancée (AGE). La glycation des protéines est une modification post-traductionnelle ,non enzymatique qui implique la réaction de condensation du groupe carbonyle des aldéhydes de sucre avec les groupes N-terminaux ou aminés libres des protéines via une addition nucléophile, entraînant ainsi la formation des glycotoxines, AGEs. Ces toxiques, tels que les dicarbonyles, le méthylglyoxal (MG) et le 3- la désoxyglucosone (3-DG) sont extrêmement réactives en entrainant, par une variété de mécanismes, des modifications de protéines structurelles et cellulaires, des lipides et des acides nucléiques provoquant un dysfonctionnement des processus cellulaires vitaux et des tissus avec dégradation protéasomale limitée, augmentation de l’agrégation et amélioration de demi-vie des protéines glyquées.( Huijberts MS, 2008 ; Skapare E, 2012 ; Jack M, 2012)

la méthylglyoxal (MG), un des métabolites réactifs du dicarbonyle , est le précurseur des principaux produits finaux de glycation avancée quantitative (AGE) dans les systèmes physiologiques et on pense qu’il est l’agent glyquant le plus puissant. des études ultérieures ont renforcé l’importance de la MG dans le diabète et ses complications associées .plusieurs mécanismes interviennent pour éliminer les AGEs :Le système glyoxalase dans le cytoplasme des cellules correspond à la défense principale contre la glycation .c’ est une voie enzymatique, intervenant deux enzymes, qui métabolise les dicarbonyles acycliques les plus réactifs. Il joue ainsi un rôle majeur dans la suppression du stress dicarbonyle dans les systèmes physiologiques, en maintenant les métabolites du dicarbonyle à des niveaux bas et tolérables.( Huijberts MS,2008 ; Maessen DE, 2015)

Le système glyoxalase est composé de deux enzymes, glyoxalase I (GloI) et glyoxalase II (GloII).GloI est un métalloenzyme de zinc impliquée dans l’élimination des α- oxoaldéhydes toxiques tels que MG. La MG réagit rapidement avec une glutathion en forme hémithioacétal qui est converti par GloI en S-D-lactoylGSH. GloII catalyse la conversion du S-D-lactoylGSH en D-lactate régénérant GSH.la GloI est une enzyme clés dans la lutte contre le stresse oxydatifs et le stress du dicarbonyle,….. En raison de sa fonction critique, GLO1 a ont été signalés comme étant exprimés de manière ubiquitaire dans le cytosol de toutes les cellules
Sur le plan génétique, le rôle protecteur de GLO1 est prouvé par une surexpression du gène GLO1 dans différents types de cellules sous conditions hyperglycémiques : dans les cellules endothéliales, les cellules progénitrices endothéliales, les cellules mésangiales rénales, les cellules épithéliales tubulaires, les péricytes rétiniens et les cellules de la moelle osseuse liées aux cellules vasculaires.( Jack M, 2012 ; Rabbani N, 2014)

Pour souligner d’avantage l’importance des AGE dans le développement du diabète et ses complications dans la population tunisienne, et le rôle de la glyoxalase et surtout la glyoxalase I dans la lutte contre ceux-ci ,nous nous concentrons ci-dessous sur la mesure de l’activité de la glyoxalase I.

Dans le présent travail , nos objectifs sont :
– Déterminer la fréquence allélique et génotypique du gène GLO1 Glu111Ala (419A/C)dans la population étudiée
– Mesurer l’activité enzymatique de la glyoxalase I chez la population étudiée
– Déterminer les éventuelles corrélations entre le polymorphisme génétique et l’activité enzymatique