Ferdinand de Magellan

Le 16 mai 1521, l’explorateur portugais, Ferdinand de Magellan, travaillant pour l’Espagne a découvert l’archipel des Philippines. C’est le premier européen à avoir mis les pieds sur cette archipel.
De ce fait, Magellan deviendra responsable de l’intégration espagnole aux Philippines. Les espagnols christianisent ce pays et le renomme l’archipel « Islas Filipinas » afin de rendre hommage au roi d’Espagne: Philippe II.
L’Espagne s’installe aux Philippines en 1565 avec la conquête mené par Miguel Lopez de Legazpi, qui est premier gouverneur de la colonie. Les Philippines seront colonisés par les Espagnols pendant trois siècles.
Le peuple philippin changera énormément, notamment avec l’évangélisation du pays comme mentionné précédemment sauf au sud, qui abrite des zones musulmanes comme par exemple à Mindanao et Sulu. Les Philippines sont dirigés par un gouverneur général travaillant pour le roi d’Espagne.
La politique du pays est également dirigée par les Espagnols dans les grandes villes. Quant au provinces, les colons y sont peu nombreux et c’est les ordres religieux qui assurent le lien entre la population local et les grandes villes.
L’économie du pays est très peu développée jusqu’au 18ème siècle. Les colons décident d’utiliser la capital, Manille, comme un avant-poste militaire. Les Philippines seront victime de discrimination et les colons voir même les ordres religieux, se permettront se donneront tout les pouvoirs sur l’archipel.

Cause de la révolution:

La colonisations espagnoles:

En 1521, le portugais Ferdinand de Magellan est le premier européen a découvrir l’archipel des Philippines. En 1565, l’Espagne s’installe aux Philippines. Il s\’en suit trois siècles de colonisation sur l’archipel. Par conséquent, le catholicisme se répandra sur toute l’archipel.
La colonie des Philippines est dirigée par un gouverneur général travaillant au nom du roi d’Espagne. La politique dans le pays est réservé aux espagnols et est situé dans les grandes villes du pays comme la capital, Manille.

Injustice de la part des colons espagnols:

Les colons espagnols et les ordres religieux se donnent tout les pouvoirs sur l’archipel. Ils considèrent le peuple philippin comme inférieur et ce dernier souffrira de nombreux discriminations.

Economie espagnols aux Philippines:

Jusqu’aux 14ème siècle, les Espagnols donne très peu d’importance à leur développement économique sur l’archipel. Ils peuvent plutôt contrôler le port de Manille qui est un lieu d’échange commercial avec d’autres pays comme la Chine.
A la fin du 18ème siècle et au début du 19ème siècle, Madrid prend conscience des avantages de développer la colonie. Cette événement est dû à la perte du terrain espagnol dans le continent Américain. Donc les espagnols recherchent de nouvelles sources de richesse.
A partir de 1820, les Espagnols laisse tomber petit a petit l’économie aux Philippines pour faire du commerce international. De ce fait, il a une période d’expansion économique durant le 19ème siècle dominée par le développement de l’agriculture commerciale. Les Philippines cultivent par exemple du tabac, des fibres d’acaba et du sucre.

Une nouvelle bourgeoisie philippine nait dû a cette expansion économique. Les bourgeois sont marchands, propriétaires de terre. Malgré leur richesse, la bourgeoisie ont peu de pouvoir politique et les postes prestigieux sont réservés aux espagnols. Le peuple philippin commence a contester de ces injustices dans la moitié du 19ème siècle.

Les guerres Moros:

Les Moros sont un peuple philippin musulman dont les espagnols n’ont jamais eu le contrôle dessus. Ils vivent dans la partie ouest de l’île de Mindanao ainsi que l’archipel de Sulu au sud du pays. De ce fait, les colons mènent de nombreuses expéditions militaires dans ces territoires, appelées , les guerres Moros. Donc, le peuple musulman philippin se sont de plus en plus révolution contre les espagnols.

Les différentes étapes qui ont menés à la révolution:

Propaganda:

Créer en 1880, le mouvement Propaganda est un mouvement qui se bat pour plus d’égalité et de liberté pour le peuple philippin. Elle a été fondé par des étudiants et des exilés d’Europe. Les membres de ce mouvement veulent des représentants philippins au Parlement espagnol, la fin des discrimination raciales, la liberté d’expression.

Les membres célèbres de Propaganda:

Les principaux propagandistes sont Graciano Lopez Jaena, Marcelo H. Del Pilar, et José Rizal. Rizal, par rapport aux autre, est issu d’une famille riche. Il est écrivain et médecin. Débarquant en Europe en 1882 pour terminer ses études, il va devenir célèbre aux Philippines grâce à ses talents d’orateur. Il est défenseur de l’égalité entre Espagnols et Philippins. Il dénoncera les abus de la part des colons espagnols et certains ordres religieux interdiront la diffusion de ces livres.
Quant à Graciano Lopez Jaena, il part également en Espagne afin de terminer ses études de médecine vers 1879. En 1889, il fonde avec d’autres étudiants, la Solidaridad qui est un journal libéral, critiquant les colons espagnols aux Philippines, les ordres religieux et les discriminations dont sont victimes les Philippines.
Marcelo del Pilar, lui, est aussi un émigré. Il publie de nombreux écrits comme par exemple « La frailocracia filippina » sorti en 1889 qui est pour une séparation de l’Eglise et de l’Etat. Il soulignera aussi l’inefficacité des ordres religieux économiquement et politiquement.
En 1892, José Rizal revient aux Philippines car il est convaincu qu’une organisation ne peux pas être mené efficacement depuis l’étranger. Rizal va fondé en juillet 1892 la Liga Filippina qui est un mouvement non-violent et plutôt réformiste.

Katipunan:

Fondé par Andres Bonifacio, Katipunan est une organisation secrète qui est réformiste qui s’est fait connaitre avec la publication d’un journal, le Kalaayan. Andres Bonifacio est un homme modeste membre de la Ligua Filippina. Le but de cette organisation secrète est d’obtenir l’indépendance du pays. Pour son organisation, le Katipunan s’inspire des loges maçonniques par exemple pour le secret ou pour la nomination d’un nouveau membre. Quelques propagandistes sont francs-maçons.

Plus de 30’000 philippins font partie de cette organisation. Ces philippins appartiennent aux classes populaires ou moyennes des provinces qui entourent la capital, Manille. La classe des bourgeois philippins trouvent sans importance en raison de sa nature populaire et de sa position politique et économique. Katipunan est plutôt antilibérale.

La révolution philippine:

Premiers pas vers la révolution:

Afin d’obtenir des armes et des munitions, Katipunan communique avec le Japon.
L’organisation décide de ce réunir le 22 août 1896 et de commencer à ce révolter le le 29 août. Mais les Espagnols sont aux courants de ce qui ce passe par les informateurs philippins. En perquisitionnant les bureaux du journal Diario de Manilla basé à Manille, le gouvernement tombent sur des preuves du danger et réagit avec plusieurs arrestations et déploie ses troupes à Manille. Le 22 août 1896, le Katipunan doit réagir plus tôt que prévu en se réunissant et fixe la révolution au 29 août 1896.

En 1896, l’organisation est très peu préparé. Elle est aussi divisé. Elle n’a pas de commandement. Les membres se battent dans leurs propres provinces. Les révolutionnaires de Bonifacio sont abattus à Manille. A Bulacan et Nueva Ecija, provinces qui se situent au nord du pays, les hommes de Mariano Llanera sont également défait. Cavite, province se situant au sud de Manille, est le seul lieu où les victoires sont remportées. Les combats de Cavite sont menés par Emilio Aguinaldo et Mariano Alvarez et Baldomero Aguinaldo. Après la défaite espagnol, la province est contrôlée au mois de novembre. Cela fait en sorte que le pays devienne petit à petit indépendant.

Pour ce défendre, le gouverneur Ramon Blanco exige des renforts de la part de Madrid et place huit provinces du centre de Luzon, au nord des Philippines loi martial. Il y aura beaucoup d’arrestations. Au mois d’octobre 1896, les renforts de Madrid arrivent. En plus, le gouverneur pardonne les philippins qui se rendent ce qui permet également aux Espagnols d’obtenir de précieuses informations. La plupart des colons trouvent cette approche trop compréhensive. De ce fait, en décembre 1896, Madrid nomme un nouveau gouverneur géréral plus ferme. Camilo Garcia de Polavieja sera élu.

Mort de José Rizal:

Exilé à Mindanao, au commencement de la révolution, José Rizal continue à croire qu’il est possible d’obtenir une réforme. Dans cette réforme, les Philippines collaboreraient avec les Espagnols. Dans ses écrits, José Rizal souhaitait l’indépendance.
Il est tellement pacifiste qu’il s’enrôlera dans l’armé espagnol en tant que médecin de guerre à Cuba. Son allée pour Cuba correspond à peu près avec le commencement de la révolution. Finalement, il sera ramené aux Philippines, emprisonné et condamné à mort le 30 décembre 1896 par des colons plutôt conservateurs.
Sa mort aussi dû à la fermeté du gouverneur Camilo Garcia De Polavieja ainsi qu’a ses écrits anticoloniaux. En effet, Rizal apparaît comme un héros de la révolution et du mouvement indépendantiste pour le peuple philippin. Son exécution n’a que fait en sorte d’augmenter la colère des Philippins et d’attiser la révolution.

José Rizal a refusé d’intégrer le Katipunan malgré le fait que l\’organisation a utilisé Rizal comme figure afin de rependre leur idéologie. L’organisation a jusqu’à été nommer Rizal comme président d’honneur sans son souhait.
Rizal est devenu le héros national encore célébré actuellement.

Division au sein du Katipunan:

Bonifacio est visé par une contestation qui apparaît au sein du Katipunan au début de 1897. Selon les historiens, les raisons sont nombreuses: rivalités entre différents membres de l’organisation, défaites commises par Bonifacio. Il a aussi le fait que Bonifacio vienne de Manille et est issu d’une famille modeste et Aguinaldo vienne de Cavite et vienne d’une famille riche.

Mort de Bonifacio:
En mars 1897, une votation est faite au sein du Katipunan afin de trancher la question du gouvernement révolutionnaire. Les résultats ont fait que Aguinaldo vienne à la tête du Katipunan. Bonifacio et ses partisans n’acceptent pas ce résultat. Donc, des violences éclatent entre les deux groupes et Bonifacio est arrêté et exécuté le 10 mai 1897. De ce fait, Aguinaldo devient chef du Katipunan et essaye d’améliorer le mouvement.

Progression espagnole:

Quant aux espagnols, début 1897, 30’000 soldats arrivent en renfort avec l’objectif de reprendre Cavite au mois de février. En mars 1897, ils regagneront gentillement le contrôle de Cavite avec une victoire dans la municipalité Perez Dasmarinas. Ils continuent à progresser et prendre du terrain au alentour du centre de Luzon.
En général, la plupart des batailles est remporté par les espagnols mais le nombre de colons n’est pas suffisant pour réduire les révolutionnaires.

négociation de paix:

Accord trouvé avec les espagnols:

Vers avril 1897, un nouveau gouverneur espagnol est élu, nommé Miguel Primo de Rivera. Vers septembre 1897, une négociation devient évidente pour les Espagnols et Katipunan.
Un membre du Katipunan, nommé Pedro Paterno, étant proche de quelques officiers espagnols et choisi par les colons pour aller négocier.

Les espagnols sont prêts à arrêter les poursuites et supprimer les condamnations pour les révolutionnaires. Ils sont également prêts à offrir des dédommagements financiers pour mettre un terme à la révolution.
En revanche, ils veulent l’exil des meneurs principaux et et la prise des armes. Quant aux révolutionnaires, ils veulent que les Philippines soient reconnus au gouvernement de l’archipel. Ils veulent de l’égalité entre eux et les Espagnols et la fin des pouvoirs des ordres religieux. Au mois de décembre, un accord est trouvé avec le pacte de Biak-na-Bato.

Le pacte de Biak-na-Bato:

Le pacte a été signé par les révolutionnaires et les colons les 14 et 15 décembre et se compose de trois documents:

Les insurgés acceptent un cessez-le-feu et la remise de leurs armes au gouvernement colonial en échange d’une amnistie;
Aguinaldo et les meneurs de la révolution doivent partir en exil hors du pays;
Deux généraux espagnols doivent être tenu en otage le temps pour Aguinaldo de quitter l’archipel;
Le paiement par les Espagnols de 800 000 dollars mexicains aux insurgés, en trois temps : 400 000 dollars versés immédiatement après la reddition, puis 200 000 dollars versés après la remise de 800 armes par les insurgés, et 200 000 de plus lorsque le nombre total d’armes remises atteint 1000;
Le paiement de 900 000 pesos d’indemnités pour les civils ayant souffert de la guerre.

Source:

De ce fait, Aguinaldo et les meneurs de la révolution part à Hong-Kong en exil comme le pacte l’indique et la république de Biak-na-Bato (1ère République des Philippines établie par Aguinaldo), proclamée durant les négociations, le 1er novembre 1987 fini avec la signature du pacte.
Les révolutionnaires continuent la guérilla dans les campagnes du pays ce qui fait que la révolte n’est pas totalement arrêté. Quant aux Espagnols, ils ne suppriment pas les poursuites et ne suppriment pas les condamnations. Ils arrêtent des philippins qui se sont rendus. Les Espagnols n’ont en faite pas prévu d’insérer les réformes politiques comme promis. Cela est comme un jeu de dupe.
Les Philippins ont prévu, eux, d’utiliser l’argent reçu des remboursements pour acheter des armes et se retourner contres les colons pour une nouvelle révolte.
Les Espagnols deviennent à nouveau maître des grandes villes du pays.

Conséquence de la révolution:

Entrée en guerre des Etats-Unis contre l’Espagne:

Les Etats-Unis déclare la guerre à l’Espagne le 25 avril 1895 ce qui fait un événement important de la révolution. C’est le commencement de la guerre hispano-américaine. Les Etats-Unis étaient inquiet de la révolte contre les colons espagnols à Cuba qui a commencé en 1895, pour le commerce.
Theodore Roosevelt ordonne à George Dewey (amiral de l’US Navy) de détruire la flotte espagnol dans la baie de Manille afin de se protéger d’éventuelle attaque sur la côte Pacifique. Les Espagnols s’en sorte perdant car la marine était mal préparer face aux bateaux modernes américains.
Le 19 mai 1898, Aguinaldo, en contact avec les Etats-Unis, leur demande si il pourrait revenir sur l’archipel pour reprendre la révolution armée. Il revient t au pays avec 2’000 fusils achetés à Hong-Kong et en achète 2’000 de plus en juin. Ils gagnent la bataille d’Alapan et prenne la province de Cavite. Ils contrôlent tout le nord des Philippines. Les Aucun renfort espagnols n’est pensable, ce qui fait que la situation des colons devient critique car ils étaient nombreux a combattre à Cuba.

Le 12 juin 1898, l’indépendance du pays est déclarée par le nouveau gouvernement révolutionnaire proclamé par Aguinaldo. Plus de trois siècles de colonisation espagnol semble s’achever.

Conséquence de la révolution pour les Philippines:

La Première République des Philippines et née avec la révolution. C’est un système démocratique, d’inspiration libérale mais n’apportent pas de changement majeur au sein de la société Philippine. La Première République est dirigé par des élites qui disent à la société d’un retour au calme et à la vie quotidienne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *