La performance de la fonction logistique

Les types d’indicateurs de performances

La performance logistique peut-être observé de manière générale ou transversale dans la mesure ou les flux ne s’arrête pas aux limites des entreprises. Pour arriver à mieux la définir, interrogeons-nous sur la finalité de la logistique qui devrait plus nous éclairer sur ses objectifs de performance. Alors pour une meilleure définition de la performance de la logistique il serait mieux pour nous d’utiliser les de James Heskett qui lui est l’un des pères fondateurs de la Logistique et du Supply Chain Management aux USA qui, en 1977, proposait déjà cette formule.

En raison de ces dires prononcés nous pourrons définir la performance logistique comme suite : Elle est le résultat de 4 leviers d’actions nous avons la fiabilité, l’efficience, la réactivité, enfin le respecte de l’homme et de l’environnement.

La logistique occupe la chaine de valeur ou son rôle premier est de relier les deux pole de l’économie en synchronisant avec efficacité la chaine de l’offre et de la demande des réels consommateurs, aussi complexe, incertaine et fluctuante soit-elle. Placé sur une stratégie d’entreprise bien orchestré et intégré.

Fiabilité logistique

Une organisation est fiable lorsque la probabilité de remplir sa mission sur une durée donnée correspond à celle spécifier dans le contrat ou le cahier de charge. Pour le cas de la logistique, la fiabilité peut se définir comme la capacité à bien livrer les commandes conformément aux attentes des clients.

Représenté par un levier à l’équilibre, la fiabilité logistique recouvre les notions de respects et d’engagements de moyen de résultat sortant de la spécification et aux objectifs prédéfinis. Elle demande des ressources, des compétences et une connaissance fiable et précises durant la chaine logistique en adéquation avec les avec les compétences requises. Et l’information doit être symétrique aux produits. Comme exemple, les fiches de produits doivent correspondre aux produits, ainsi que les stocks informatiques doivent refléter les inventaires physiques.

Concernant l’application de la procédure et l’utilisation d’équipement et de conditionnement conforme à la réglementation et aux bonnes pratiques pour la manutention et le transport sécurisé des produits contribuent également à respecter la qualité et l’intégrité des marchandises comme limiter les impacts sur l’environnement. Le langage global utilisé par les acteurs de la supply chain, à savoir les standards internationaux de codification et de marque des produits et de marquage des produits des unités logistiques, ainsi que les messages EDI, sont également un moyen de produire et d’échanger des informations fiables, précises et complètes. Pour contrer les risques d’incidents et de crise, erreur de saisi, d’erreur de réception, d’équipage, de préparation, d’expédition, de facturation, mais aussi les retards des livraisons, les malveillances éventuelles, et bien d’autres, des programmes de sécurisation des informations et des flux, des flux, des solutions de traçabilité, des outils de suivi en temps réel des stocks et des flux, des technologies utilisables la radiofréquence pour la localisation des produits RFID et la géolocalisation des véhicules, ainsi que des systèmes SCEM c’est-à-dire supply chain event management SCEM et de mutualisation des risques sont déjà à l’œuvre.

Pour mesurer la fiabilité logistique avec différents stades de supply chain on garde principalement une fixation sur le taux de service client, le taux des services de prestataires, le taux des fournisseurs, ainsi que sur la qualité des fiches-produits, la précision des stocks, des nomenclatures et des gammes, le taux de non-conformité, le taux d’obsolescence, la fiabilité de prévision de vente, le taux de de respecte des plannings de production, le taux de respecte de la procédure, le taux d’incidents, le taux d’absentéisme, la formation du personnel, la certification des compétences, le nombre de contrat d’assurance, etc. Les enjeux pour les parties prenantes se chiffrent en économie financière, de temps, de ressource et en qualité d’image. La stricte application des procédures et des règlements