Aristocratie et Démocratie. Idéologies et sociétés

« LIBERTÉ! » et « ÉGALITÉ ! »

Voici ce que l’on retrouve dans les campagnes électorales dans les rues d’Amérique, des mots qu’on défend depuis l’indépendance de ce pays.

Une propagande qui souhaite au nom de la liberté de l’individu mettre en place une démocratie. La démocratie qui promet un libéralisme politique et économique permet également la création d’une société qui défend les droits et libertés de l’individu.

On y retrouve des limites au gouvernement, c’est-à-dire, un individu est libre de faire ce qui lui plait s’il respect cette règle de la non-nuisance à autrui. En fait, le libéralisme qui fait opposition à l’aristocratie, mais qui ironiquement donne le pouvoir aux quelques bourgeois, qui promettent l’égalité et la représentation parmi les individus du pays tandis que le pouvoir est dans les mains de quelques puissances privées.

La social-démocratie partage certains idéaux avec le socialisme, car les deux idéologies défendent l’égalité, mais on constate l’hypocrisie du fonctionnement de la démocratie, car la richesse augmente ton droit au pouvoir, la richesse augmente ton droit à l’influence sur la gouvernance.

Des échecs de la démocratie, on voit la naissance du communisme. En 1848, la publication du Manifeste du Parti Communiste est le début d’une révolution possible grâce aux auteurs Karl Marx et Friedrich Engels. Le terme « social-démocratie » est présent en France dès les révolutions de 1848.

Le communisme de Marx est d’abord considéré comme une idée utopique, une idée qui est irréaliste. Cependant, en 1869, un parti politique va être créé en Allemagne par Wilhelm Liebknecht et August Bebel avec l’appui de Marx et Engels, le Parti social-démocrate qui va être rapidement associé au marxisme. En fait, durant le XIXe et XXe siècle, on constate les différentes tensions à travers l’Europe, car les deux idéologies qui semblent vouloir partager une gloire commune ne vont point avoir une gestion semblable.

Les habitants d’une société du libéralisme vont avoir comme objectif atteindre une motivation individuelle pour défendre leurs droits individuels et leurs pouvoir en tant qu’individu, contrairement aux habitants d’une société qui favorise le socialisme qui va être constitué d’une domination par la classe ouvrière qui renonce à tout droits et libertés que l’Homme peut avoir afin de valoriser la gloire de la société et non la réussite personnelle.

Instigateurs du communisme

Lorsqu’on fait références aux trois principaux instigateurs de l’idéologie présenté, il s’agit de Karl Marx, V. I. Lénine et Antonio Gramsci. Tout d’abord, Karl Marx est né en 1818 à Trèves, en Allemagne dans une famille de classe moyenne. Grâce à ce fait, il a été possible envoyer Marx aux études en droit.

Ensuite, dû à son origine juive, il devra changer de vocation, car les institutions ne vont pas être autant accueillante envers la population libéral et juive du pays. Il va poursuive une carrière en journalisme et travailleras pour un journal libéral qui après plusieurs années d’expérience qui vont lui faire constater les conditions de vie en Allemagne.

Enfin, il défend le radicalisme politique après cette découverte. L’idéologie de Marx est inspiré par l’ultranationalisme d’Hegel et du socialisme français afin de constater la nécessité des luttes du mouvement ouvrier en Europe. Enfin, il est reconnu pour être premier théoricien du « socialisme scientifique » qui va dénoncer la bourgeoisie moderne. Tout compte fait, Marx meurt le 14 mars 1883 à Londres. Lorsqu’il s’agit de V. I. Lénine, Vladimir Ilitch Oulianov est né en 1870 à Simbirsk en Russie, il est fils d’un inspecteur de l’enseignement en première année. Il débute ses études en droit, mais il est renvoyé à la suite de nombreuses manifestations des étudiants qui entraine également la mort de son frère par exécution, car il était associé à un complot contre la vie du tsar de l’époque, tsar Alexandre III.

Après avoir terminé sa licence, il va s’associé avec plusieurs groupes marxistes interdits, c’est-à-dire, ils vont souhaiter rependre les idéologies du marxisme en Russie. Lénine est le père fondateur de l’État soviétique, à ce jour il compte encore certains de croyants en son idéologie.

Cependant, avant être idéaliser par des millions, celui-ci à du rependre son mouvement pendant des années pour accumuler les militants de l’idéologie. Ainsi, Lénine meurt le 21 janvier 1924 après d’avoir complètement révolutionner la Russie. Dernièrement, le dernier instigateur est Antonio Gramsci, né le 23 janvier 1891 à Sardaigne en Italie, mort le 27 avril 1937 à Rome. Il est le père fondateur du Parti communiste en Italie inspiré par le communisme marxisme.

Tout comme Lénine, il a découvert les conceptions de Karl Marx. Gramsci, fondateur d’un groupe gauchiste du Parti socialiste, va s’impliquer dans multiples grèves qui vont déclarer son parti étant non convenable pour le pays par le chef des fascistes, Benito Mussolini.

Emprisonné pour ses concepts, Gramsci va continuer ses études, mais va mourir peu après être libéré. Des extraits de l’étude vont être publié au milieu du 20e siècle et changerons l’histoire du marxisme occidentale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *