L’enseignement à distance : une pédagogie de l’avenir

Bonjour tout le monde, permettez-moi de vous exprimer mon honneur d’être parmi vous pour participer à cette journée dont l’intérêt porte sur l’enseignement à distance. Lors de mon intervention, je vous présente mon article intitulé l’enseignement à distance : une pédagogie de l’avenir selon le plan suivant. Commençons d’abord par :

• Une introduction générale
• La Définition de l’enseignement à distance
• L’historique de cette pédagogie
• Les avantages et les inconvénients de ce terme
• La Problématique
• Les difficultés de l’enseignement à distance
• Les objectifs

Et pour clôturer cette présentation, je vous présente les mots clés et la conclusion.

Comme dans tous les pays du monde, nous avons vécu une période de confinement longue lors de laquelle la majorité des gens se sont enfermés chez eux. Le COVID-19 a entraîné la fermeture d’écoles partout dans le monde. D’où l’apprentissage en ligne n’est plus un choix mais bien une démarche d’enseignement qualitative. Dans le cadre des mesures visant à contenir tout danger de propagation du ce virus, les cours universitaires ont été transférés en ligne. En conséquence, l’éducation a radicalement changé nous avons donc recours à l’enseignement à distance sur des plates-formes numériques appelé aussi e-learning ?

Alors qu’est-ce que l’enseignement à distance ?

Le e-learning, qui se traduit par la formation ou l’apprentissage en ligne en français, regroupe l’ensemble des méthodes de formation qui permettent d’apprendre par des moyens électroniques.

Le e-learning est donc un usage des technologies de l’information et de la communication à des fins éducatives, comme le souligne la Commission européenne qui a définie en 2001 le e-learning comme « l’utilisation des nouvelles technologies multimédias et de l’Internet, pour améliorer la qualité de l’apprentissage en facilitant l’accès à des ressources et des services, ainsi que les échanges et la collaboration à distance ».

L’apprentissage en ligne se décline aujourd’hui dans divers secteurs et sous diverses formes : logiciels éducatifs à destination des écoles, campus virtuels pour les universités, applications destinées à la formation des collaborateurs en entreprises ou encore MOOC (Massive open online course ) pour l’auto-formation.

L’expression e-learning associe sémantiquement plusieurs notions :
• L’Open and Distance Learning (ODL) qui qualifie sa dimension ouverte, et qui vient du monde de la formation à distance ;
• la notion de Computer-Mediated Communication (CMC), qui fait référence aux nouvelles technologies de communication (TIC) (au moment de l’invention et de la diffusion de cette expression, il s’agissait d’abord des courriels, puis de forums et groupwares) ;
Ces deux concepts sont appliqués à la formation Web-Based Training (WBT)

Maintenant que des solutions d’apprentissage en ligne abordables existent pour les ordinateurs et Internet, il suffit d’un bon outil d’apprentissage en ligne pour que l’éducation soit facilitée de pratiquement n’importe où. La technologie a tellement progressé que le fossé géographique est comblé par l’utilisation d’outils qui vous donnent l’impression d’être à l’intérieur de la salle de classe. L’apprentissage en ligne offre la possibilité de partager du matériel dans toutes sortes de formats tels que des vidéos, des diaporamas, des documents Word et des PDF. Organiser des webinaires (cours en ligne en direct) et communiquer avec les professeurs via des forums de discussion et de messagerie est également une option disponible pour les utilisateurs.

Cette pédagogie n’existe que depuis 1999 lorsque le mot a été utilisé pour la première fois lors d’un séminaire sur les systèmes de CBT Competency Based Training (Formation basée sur les compétences). D’autres mots ont également commencé à surgir à la recherche d’une description précise comme « apprentissage en ligne » et « Apprentissage virtuel».

Cependant, les principes de l’e-learning ont été bien documentés tout au long de l’histoire. Bien avant le lancement d’Internet, des cours à distance étaient proposés pour fournir aux étudiants une formation sur des sujets ou des compétences particuliers. Dans les années 1840, Isaac Pitman a enseigné la sténographie à ses élèves par correspondance. Cette forme d’écriture symbolique a été conçue pour améliorer la vitesse d’écriture et était populaire parmi les secrétaires, les journalistes et d’autres personnes qui faisaient beaucoup de prise de notes ou d’écriture. Pitman, qui était un enseignant qualifié, a reçu des devoirs terminés par la poste et il enverrait ensuite à ses élèves plus de travail à terminer en utilisant le même système.

En 1924, la première machine d’essai a été inventée. Cet appareil permettait aux étudiants de se tester. Puis, en 1954, BF Skinner, professeur à Harvard, a inventé la «machine à enseigner», qui permettait aux écoles d’administrer un enseignement programmé à leurs élèves. Ce n’est cependant qu’en 1960 que le premier programme de formation informatisé a été introduit dans le monde. Ce programme de formation informatisé (ou programme CBT) était connu sous le nom de PLATO-Programmed Logic for Automated Teaching Operations. Il a été conçu à l’origine pour les étudiants de l’Université de l’Illinois, mais a fini par être utilisé dans les écoles de la région. Les premiers systèmes d’apprentissage en ligne ont été mis en place uniquement pour fournir des informations aux étudiants, mais à mesure que nous sommes entrés dans les années 70, l’apprentissage en ligne a commencé à devenir plus interactif. En Grande-Bretagne, l’Open University a souhaité profiter de l’apprentissage en ligne. Leur système éducatif a toujours été principalement axé sur l’apprentissage à distance. Dans le passé, les supports de cours étaient livrés par la poste et la correspondance avec les tuteurs se faisait par courrier. Avec Internet, l’Open University a commencé à offrir un plus large éventail d’expériences éducatives interactives ainsi qu’une correspondance plus rapide avec les étudiants par e-mail.