Le management stratégique

En somme, le Kaizen nest ni une méthode nen soit ni un outil, cest une pensée qui se satisfait dune situation donnée mais cherche constamment une amélioration ou une remise en question pour un résultat meilleur. Cette pensée a pour objectif de créer un environnement incitatif et formalisé afin de corriger les écarts au standard par des actions simples et peu onéreuses.

Pour réussir la mise en uvre dune démarche Kaizen, il convient de favoriser limplication active du top management pour le déploiement de la politique et de développer un réel système collaboratif et participatif incitant le travail en groupe. Inspirer du PMBOK, lorganisme a mis en place son propre manuel de management de projet (PMM).

Le référentiel de Méthodologie de Management de Projet (PMM) sappuie sur la norme ISO 21500 : 2015 (Lignes directrices sur le management de projet) et sinspire de la norme ISO 15286 (Ingénierie des systèmes).

La structure globale du PMM inclut les procédures, les guides et les bonnes pratiques à suivre. On parle des procédures comme le management des délais, le management des coûts, le management des risques, le management de de la communication Ce manuel est applicable aux entités de Framatome (CM, LP, IB) . Référentiel pour les managers, ce manuel est indispensable pour une bonne conduite projet. Sûreté, Futur, Performance, Intégrité et Passion sont les valeurs qui décrivent lidentité de Framatome.

Dans le but doffrir de la valeur ajoutée à ses clients et datteindre lexcellence une unité dexcellence opérationnelle a été initié afin de partager ma vision de FRAMATOME : « Des hommes, des femmes et des technologies performantes pour des centrales nucléaire sûrs et compétitive à travers le monde ».

Lexcellence opérationnelle (OPEX) de Framatome établissement de Jeumont repose sur les outils de performance développés et basés sur le concept dAmélioration Continue (AC). Cest un état desprit qui réunit des principes et des outils afin de concevoir lAC. Cest dans cette logique que sinscrit lentreprise Framatome établissement de Jeumont.

Lexcellence opérationnelle au sein de lentreprise se décline en cinq principes représentés ci-dessous.Ces principes sont applicables à lensemble des métiers de lorganisation afin de pallier les difficultés rencontrées ou quils pourront rencontrer. Comment sont-ils appliqués et quelles sont leurs finalités ?En premier lieu, avons le Master Plan.

Feuille de route de létablissement, elle est formalisée sous forme de tableau résume les objectifs visés et les actions mise en place afin de les atteindre. Sont inscrit dans ce tableau les activités à améliorer (par exemple lamélioration des résultats sécurité ou encore lamélioration de la productivité), les indicateurs permettant dattester la qualité du dispositif mis en place, les objectifs fixés Les actions sont planifiées sur le long terme et permettent à lentreprise de saméliorer et par conséquent améliorer la compétitivité.

Dans un second temps, nous avons les outils de la qualité définis par le groupe. La pensée que véhiculent ses outils est de faire bien du premier coup. Classés par thématique, ces outils répondent à des situations spécifiques et « canalisent » les efforts de tous afin déviter toute dispersion contre-productive. Comme outil on retrouve lA3 Outil synthétique et structuré danalyse et de restitution de résolution de problème.

Elle sapplique soit pour réduire un écart entre la performance réelle et les objectifs qualités, soit pour résoudre des problèmes. Quant aux workshops, ils sont animés en atelier collaboratif dont lobjectif est de construire une réflexion sur un sujet, partager un savoir particulier et trouver des idées et/ou des solutions. Similaire à loutil A3, le 8D (Ou 8 Disciplines) fait appel à une méthode de complète et efficace de résolution des anomalies et des non-conformités.

Cest donc une méthode permettant de traiter les évènements qualité. Elle comprend une analyse approfondie des causes pour lesquelles lévènement na pas été détecté ainsi que les causes dapparition. Le but est de mettre en place des actions correctives afin de sassurer que lévénement ne se reproduira pas tout en mettant à jour les standards opérationnels.

Dans une entreprise du secteur nucléaire comme Framatome établissement de Jeumont la sécurité est un élément important. Pour garantir la sécurité des employés et ainsi éviter des accidents lapplication des signaux faibles a été initée dans son modèle dexcellence opérationnelle.

Un signal faible peut être une situation anormale detectée, ou un écart par rapport à un standard ou encore un évènement avec une faible criticité apparente, mais qui peut être précurseur dun évènement majeur. En les corrigeant via des actions correctives elle permet déviter des évèments plus graves.

Au sein des centrales nucléaires, 80% des évènements qualités ou sûreté sont dus à une erreur organisationnelle ou humaine, tandis que 20% dentre eux sont consécutifs à une défaillance matérielle. Cest ainsi quont été initiées les pratiques de fiabilisation ou les outils de performance humaine.

Ils permettent aux personnels deffectuer leur travail quotidien en réduisant les possibilités derreur. Comme pratique de fiabilisation définis par lorganisation on note :Les pré-briefings.La minute darrêt.

La communication sécurisée.Le contrôle croisé.Lautocontrôle.Les débriefings.Chaque unité opérationnelle lapplique et les statuts sont affichés sur un tableau (management visuel) . Sur tous les projets, des revues de phases ou Gate Reviews sont programmées.

Elles ont pour but dévaluer la qualité de différentes étapes des projets et vérifier les modifications. Cest un processus de décision à la fin ou (au milieu) dune phase avant dinitier la phase suivante.

La décision de passage est basée sur des critères de Go/ No Go. Et enfin comme dernier outil nous avons lAMDEC (Analyse des Modes de Défaillances, de leur Effet et de leur Criticité). Cest une méthode préventive et synthétique destinée à identifier les modes de défaillances possibles et à réduire les risques associés par la mise en uvre dactions.

En troisième principe, nous retrouvons lamélioration continue schématisée ci-dessous.

Elle comporte trois étapes:

La stabilisation des standards.

Lamélioration des standards.

La création dun nouveau standard.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *