Centrales nucléaires et environnement

L’impact de l’homme sur l’environnement

En adaptant son territoire à ses besoins, l’homme cause beaucoup de dégâts sur l’environnement, il influence la biodiversité avec son activité, et dégrade son niveau de santé. Les conséquences sont très nombreuse mais heureusement que certains humains voient les dangers que notre planète risque et font en sorte de remettre les choses a leur état naturel.

Les modifications à notre environnement : Le déboisement (agriculture, mine, élevage…), la pollution (sol, air, eau, nuisances sonores…), l’extinction d’espèces, le réchauffement climatique, les espèces envahissantes.

Les espèces envahissantes : Les espèces envahissantes, également connues sous le nom d’espèces exotiques invasives, sont des espèces végétales ou animales non indigènes (une espèce qui est originaire de la région dans laquelle elle a vécu pendant des décennies) dont l’introduction ou la propagation constitue une menace pour la biodiversité (La biodiversité est l’ensemble de toutes les espèces animales et végétales, ainsi que tous les écosystèmes évoluant sur la Terre) et les services écosystémiques, Ils peuvent avoir des effets négatifs sur la santé humaine ou sur l’économie.

Impact des espèces invasives : Sur l’environnement : les espèces envahissantes sont la deuxième cause de perte de biodiversité mondiale après la destruction de l’habitat. Il existe de nombreuses interférences avec les services écosystémiques (signifie un système écologique complet, tenant compte des relations entre les êtres vivants et l’environnement dans lequel ils vivent), telles que la régulation du débit d’eau, la protection contre l’érosion, la pollinisation (La pollinisation est le transport de pollen pour fertiliser les plantes.

Exemple: La disparition progressive des abeilles et des papillons est très préoccupante car ces insectes sont les principaux pollinisateurs du monde.)… Sur L’économie : Est également affectée par la dégradation des installations industrielles, par exemple les circuits de pompage d’eau pouvant être obstrués par la prolifération de moules exotiques ; la perte de valeur des terres envahies par les plantes envahissantes; les coûts de gestion et de restauration du milieu naturel; dommages aux paysages, etc.

Sur la santé publique : En plus des brûlures causées par le contact avec la berce du Caucase, il existe d’autres risques, tels que des phénomènes allergiques ou la transmission de maladies. Exemple : Rat musqué transducteurs de maladies, endommagent les cultures, modifient la végétation sur les berges, drainent les rives et menacent la survie des espèces en voie de disparition.

Le moustique tigre est une espèce originaire des forêts d’Asie du Sud-Est, Il est considéré comme le type le plus répandu du monde au cours des vingt dernières années, en raison du commerce de pneus usés entre pays et continents, il est vecteur de plusieurs maladies graves telles que le chikungunya, la dengue ou le zika… Cause : Historiquement, les humains ont provoqué le déplacement d’espèces végétales ou animales, alimentaires ou ornementales, afin de les commercialiser ou de les reproduire dans de nouvelles zones géographiques, et ont introduit des espèces par horticulture à cause de leur beauté, de ce fait les écosystèmes se détériorent et les espèces perdent leur place indigène.

Solution : Pour lutter contre ce problème, la prévention est la méthode la plus économique et la plus efficace contre les espèces envahissantes. Il faut limiter l’expansion des espèces envahissantes déjà présentes et arrêter l’introduction d’espèces potentiellement invasives, ne pas jeter les déchets verts contenant des plantes invasives dans la nature ou dans les rivières, s’informer et prendre connaissance de la liste des plantes invasives, sensibiliser les gens et la meilleure façon d’agir.

La pollution : Introduction des produits chimiques, substances génétiques ou énergie sous forme de bruit, chaleur ou lumière dans un environnement dans lequel ses effets nuisent à la santé humaine et à d’autres organismes vivants. Les effets de la pollution sur la santé et sur l’environnement : pathologie cardio-vasculaire: angine de poitrine, infarctus du myocarde… pathologie respiratoire: toux, bronchites, cancer des poumons.

Pathologie système reproducteur: baisse de fertilité, naissances prématurées, augmentation de la mortalité intra-utérine… Dérèglement climatique: destruction de la couche d’ozone (La couche d’ozone fait partie de l’atmosphère située entre 20 et 50 km (stratosphère). La concentration en ozone est d’environ 10 parties par million.), Effet de serre… Perturbation de la faune: disparition et difficulté de reproduction ou d’alimentation de certaines espèces, modification de la physiologie des organismes…

Altération des végétaux et de la biodiversité: ralentissement de la croissance, diminution de la photosynthèse, réduction des rendements des cultures, perturbation de la chaine alimentaire… Dégradation du bâti: dégradation de la pierre, oxydation et corrosion des bâtiments, effets de noircissement des façades… Contamination des sols et de l’eau: pesticide, détérioration des sols, eutrophisation… (Pathologie est le terme désignant Toutes les manifestations d’une maladie et ses effets morbides).

Exemple : La pollution des sols, de l’eau, et de l’air, La pollution sonore, La pollution par les déversements de pétrole, la pollution des hydrocarbures, La pollution par les déchets nucléaires, La pollution lumineuse. Cause : Les causes de pollution environnementale proviennent principalement de la production, et de l’utilisation de différentes sources d’énergie, puis des activités industrielles et paradoxalement, mais néanmoins important de l’agriculture, les gaz d’échappement des voitures et des camions…, déchets quotidiens (enfouissement), émanations des usines et déchets déversés dans les égouts ou laissés dans la nature.

Solution : Nous ne cesserons jamais de dire que nous devrions réduire les déchets pour résoudre les divers problèmes environnementaux! Pour ce faire, nous procédons comme suit: Limiter l’utilisation d’eau potable à la cuisine et collecter l’eau de pluie pour d’autres besoins: arroser le jardin, nettoyer la maison, réduire la consommation d’énergie en débranchant les appareils inutilisés, en éteignant le chauffage et la climatisation lorsque la maison est vide, n’acheter que l’essentiel lors de l’approvisionnement afin de réduire la consommation, réparer le matériel et les machines défectueux au lieu d’acheter de nouveaux articles afin de réduire les déchets électroniques nocifs pour l’environnement, purifier les eaux usées, procéder à l’adoucissement d’eau, utiliser un sac en tissu pouvant être utilisé plusieurs fois.

En bref, ce ne sont que quelques exemples, mais pour sauver la planète du réchauffement climatique, tout le monde doit s’impliquer! L’extinction d’espèces : L’extinction est la disparition totale d’une espèce animale ou végétale, qui se produit lorsque le dernier spécimen de l’espèce disparaît. L’extinction est déjà confirmée lorsque l’espèce n’est plus en mesure de se reproduire. Le taux de disparition d’espèces est aujourd’hui et pour les prochaines décennies mille fois plus élevé que le rythme naturel.

Les effets d’extinction d’espèces sur l’environnement : le changement de notre alimentation: La biodiversité est la garantie d’une alimentation variée et équilibrée. Les insectes et les pollinisateurs jouent un rôle indispensable dans la croissance et l’évolution de nos fruits et légumes, par exemple. Fragilisation de notre écosystème: Une biodiversité suffisante conduit à l’équilibre de l’écosystème, mais la disparition de certaines espèces végétales et animales aurait des conséquences désastreuses sur notre environnement, par exemple en favorisant les glissements de terrain.

Dégradation de notre qualité de vie: L’air que nous respirons est possible grâce à la production d’oxygène que produisent nos espèces végétales et sous-marines. La diminution de la biodiversité pourrait conduire à une qualité de vie de plus en plus dégradée, avec un air de plus en plus pollué et renouvelé moins souvent.

Exemple d’espèces éteinte : Le dauphin de Chine disparu depuis 2006, le Puma concolor cougar (une sous-espèce de puma) a été officiellement déclaré éteint en 2018, l’Ara de Spix oiseau au plumage bleu n’existe plus dans la nature… Cause: Changements de paysages, destruction des milieux naturels au détriment des zones urbaines, industrielles et agricoles, déforestation, pollution des sols, des nappes phréatiques et des cours d’eau par l’utilisation intensive de produits chimiques, destruction de la flore et de la faune locales (La flore est un terme dans le vocabulaire botanique qui fait référence à toutes les espèces de plantes pouvant être trouvées dans une région donnée.

La faune: Toutes les espèces animales vivant dans une zone géographique ou un habitat spécifique) surexploitation des ressources halieutiques, végétales et animales l’extinction d’espèces animales Introduction d’espèces exogènes entraînant la destruction d’espèces locales, pollution des océans et des rivières entraînant la destruction d’espèces. Le changement climatique perturbe les écosystèmes, Et les espèces. (Historiquement, le concept d’écosystème découle du concept de biocénose: population vivant ensemble, puis du concept de patrimoine écologique.

Les écosystèmes décrivent un environnement dans lequel les conditions physico-chimiques sont relativement uniformes et permettent le développement d’un groupe d’organismes vivant). Solutions globales: promouvoir une agriculture biologique (L’agriculture biologique est une méthode de production agricole qui n’utilise pas de produits chimiques et s’oppose à l’agriculture industrielle.

L’agriculture biologique se concentre sur l’impact environnemental de ses activités et de la biodiversité) plus respectueuse pour l’environnement, arrêter la déforestation et limiter les émissions de gaz à effet de serre, réglementer l’utilisation des polluants, réglementer et contrôler la chasse… Actions individuelles: Consommer des produits locaux et de saison issus de l’agriculture biologique ou cultiver nos propres légumes, boycott des bois exotiques, limiter la consommation de combustibles fossiles, boycotter les sacs en plastique, préférer les produits écologiques pour nettoyer sa maison, ne pas consommer d’espèces en voie de disparition, ne pas laisser la nature aux chasseurs.

La déforestation: La déforestation est l’action de déboisement et de défrichement des terres forestières sans se soucier du renouvellement de ces forêts. La déforestation entraîne une perte énorme de terres forestières dans le monde entier. Le rôle de la forêt: La forêt améliore la qualité de l’air et de l’eau grâce à une action de filtrage de poussière et de la pollution microbienne.

Il empêche l’érosion du sol (L’érosion des sols fait référence à la dégradation des sols par les précipitations et la culture mécanisée des sols.) car il régule le cycle de l’eau de pluie (L’eau fonctionne selon un circuit fermé identique depuis des milliards d’années.

L’eau des mers s’évapore dans l’atmosphère sous l’effet de la chaleur du soleil. Il forme alors des nuages qui bougeront sous l’impulsion des vents. Aidé par l’effet de la gravité, les gouttelettes constituant les nuages deviennent lourds et tombent sur le sol sous forme de précipitations (pluie, grêle, neige). Ces eaux de pluie serviront à alimenter les nappes phréatiques souterraines qui vont recharger les rivières, qui vont ensuite se jeter dans la mer.

Et ainsi, de la mer au ciel, du ciel à la terre et de la terre à la mer, le voyage de l’eau commence encore et encore). Pendant les périodes pluvieuses, la couverture forestière capture une partie de l’eau de pluie, une partie s’évapore et le reste nourrit les arbres et les eaux souterraines qui alimenteront les sources naturelles. Un rôle majeur dans la régulation du climat mondial à travers leur action sur le cycle de l’eau, en particulier la répartition géographique et l’intensité des précipitations.

Également sur l’échange d’eau avec le sol et la vapeur d’eau avec l’atmosphère. Le système racinaire permet une grande circulation d’eau arrivant sur le sol Cause de la déforestation: Élevage est particulièrement le cas en Amazonie, où près des trois quarts des terres déboisées ont été utilisées pour l’élevage, les terres agricoles, l’urbanisation et les communications, Chauffage, papeterie, mobilier…, incendies: Il s’agit d’une cause directe ou indirecte (en cas d’incendies dans les exploitations agricoles).

Les effet de la déforestation sur l’environnement: 1) Effet sur le climat local. Les forêts absorbent beaucoup de soleil pour la photosynthèse et seulement environ 12 à 15% sont réfléchies (La photosynthèse consiste à transformer l’énergie lumineuse en énergie chimique, c’est à dire que l’énergie lumineuse est mise en réserve dans les liaisons chimiques d’un composé bien connu : le glucose. «La photosynthèse = du Soleil en conserve ».

Equation de la photosynthèse 6 CO2 + 6 H2O + énergie lumineuse → C6H12O6 (glucose) + 6 O2) Les grandes quantités d’énergie absorbée par les forêts stimulent les courants de convection dans l’air qui augmentent la production de précipitations. Les zones déboisées, par contre, réfléchissent environ 20% de la lumière solaire, et peuvent donc devenir plus sèches à cause de la perte de végétation, ce qui augmente le risque de désertification. 2) Réduire le dioxyde de carbone.

Les arbres absorbent également le dioxyde de carbone de l’atmosphère pour la photosynthèse, ce qui aide à réguler l’effet de serre naturel. La déforestation peut éliminer le dépôt potentiel de dioxyde de carbone émis par les humains dans l’atmosphère. En outre, si la forêt est brûlée par le feu, le dioxyde de carbone supplémentaire capturé dans les arbres retournera dans l’atmosphère, ce qui rendra la concentration de dioxyde de carbone trop élevée. 3) impact sur la biodiversité.

La déforestation forestière élimine les habitants naturels et menace gravement la flore et la faune. Cela peut entraîner une réduction de la biodiversité. Dans des régions comme l’Amazonie, où vit une flore très diverse, n’est nulle part ailleurs et le plus souvent inexplorée, nous craignons un véritable désastre pour notre patrimoine mondial.

Solution:

1) Changeons nos habitudes alimentaires: manger autant que possible sur les fruits et légumes de saison.

2) Réduisons notre consommation de viande: soyons curieux et essayons une recette végétarienne au moins une fois par semaine.

3) Lutte contre la déforestation: achat de produits (papier, meubles, etc.) portant le label FSC (Forest Stewardship Council) ou le programme européen de certification des forêts (PEFC).

4) Consommer de l’énergie propre: Choisir une énergie propre à partir de ressources renouvelables.

5) Réduisons notre consommation d’énergie: par exemple, un appareil classé A ++ consomme 45% moins d’énergie qu’un appareil classé A.

6) Trions nos déchets: réfléchissons à la nécessité de faire nos courses, préférons ou non le réemballage en masse, préférez les recharges écologiques…

7) Transition vers l’économie circulaire: principe des 3R: réduire, réutiliser et recycler… Le réchauffement climatique: Le terme “réchauffement climatique” désigne le phénomène d’augmentation de la température moyenne mesurée à la surface de la terre, Il a été déterminé par la communauté scientifique depuis le début des années 1980.

Le réchauffement climatique est l’accroissement de la concentration de gaz à effet de serre (Le fonctionnement de ce phénomène est similaire à celui d’une serre en verre utilisée pour faciliter la culture de certaines plantes. Les murs transparents d’une serre laissent entrer les rayons du soleil. Le verre ralentit l’émission de chaleur.

Cela augmente la température dans la serre. La serre peut être remplacée par l’atmosphère et le verre par les gaz à effet de serre contenus dans l’atmosphère (Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a identifié plus de 40 gaz à effet de serre, notamment: vapeur d’eau (H2O), dioxyde de carbone (CO2), méthane (CH4), ozone (O3), protoxyde d’azote (N2O), hydrofluorocarbures (HFC), les hydrocarbures perfluorés (PFC) et l’hexafluorure de soufre (SF6)…) Dans l’atmosphère causée par les activités humaines modernes (transports, industrie, reproduction, etc.).

Il a entraîné un changement climatique global et ses conséquences ont été visibles (élévation du niveau de la mer, sécheresse, températures extrêmes…). Cause: L’homme est à l’origine du réchauffement climatique: le transport à base de pétrole dégage du dioxyde de carbone (exemple: voitures, camions, avions …), Les usines peuvent émettre 7 000 fois plus de gaz que le dioxyde de carbone CO2 (Le dioxyde de carbone est un gaz incolore, inerte et non toxique qui constitue le principal gaz naturel à effet de serre et la vapeur d’eau. Sa vie dans l’atmosphère a environ 100 ans.

Il est produit dans le cas de la combustion de composés carbonés et d’oxygène), Les bâtiments d’habitation en béton et le chauffage au mazout ou au gaz rejettent du dioxyde de carbone dans l’air. Dans les fermes, les déjections des animaux dégagent un gaz à effet de serre, le méthane, Dans les champs les engrais émettent de l’oxyde nitreux (un gaz à effet de serre), Pour faire pousser des arbres, capturer le dioxyde de carbone dans l’air, mais quand ils brûlent ou pourrissent le gaz est libéré dans l’atmosphère.

Ceux qui utilisent le charbon et le pétrole sont les principales causes du réchauffement de la planète car ils émettent des gaz à effet de serre tels que le dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère. Effet du réchauffement climatique sur l’environnement: La fonte des glaces va s’accélérer, ce qui provoquera une montée des eaux, de sorte que certaines côtes, petites îles, villes et même petits pays seront submergés.

– Le temps sera interrompu, les ouragans, les pluies torrentielles, les inondations et les perturbations atmosphériques seront de plus en plus importants.

– La sécheresse sera dramatique, car il y aura moins de nourriture et moins d’eau potable, ce qui pourrait mener à la guerre.

– Si la terre devient chaude, de nombreuses espèces disparaîtront, car de nombreuses espèces ne pourront pas s’adapter au réchauffement climatique (l’ours polaire sera le plus touché car il vit sur la glace).

Solution: réduire nos besoins et notre consommation, limitation du gaspillage, encourager les citoyens à conduire moins, réduire le gaspillage d’énergie avec une meilleure isolation, produire une transition énergétique plus propre vers les énergies renouvelables, fermeture des centrales à charbon, et lutter contre le réchauffement climatique en luttant contre la déforestation…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *